Grâce à un nouveau dispositif
L'EPFL permet aux amputés de ressentir la température

Des scientifiques lausannois et italiens ont mis au point une prothèse de main permettant aux amputés de ressentir la température.
Publié: 09.02.2024 à 18:35 heures
Lors des tests, le patient est parvenu à distinguer des cubes de températures différentes.

Des scientifiques lausannois et italiens ont mis au point une prothèse de main permettant aux amputés de ressentir la température. Le dispositif utilise la stimulation de points spécifiques du bras résiduel pour évoquer des perceptions dans la main manquante.

Grâce à ce retour d'information thermique réaliste et en temps réel, un homme amputé du poignet est parvenu à distinguer et trier manuellement des objets de températures ou de matériaux différents et à percevoir le contact corporel avec d'autres êtres humains, a indiqué l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vendredi dans un communiqué.

Cette technologie, présentée dans la revue Med, est le fruit d'une collaboration entre l'Ecole supérieure Sant'Anna de Pise (I) et l'EPFL. C'est la première fois que des sensations naturelles de température sont incorporées dans un membre artificiel fonctionnel, selon les auteurs.

Une idée commerciable

«Pour la première fois, nous sommes vraiment proches de restaurer la palette complète des sensations pour les amputés», indique Silvestro Micera, co-auteur principal de l'étude, cité dans le communiqué.

La même équipe avait présenté l'an dernier dans la revue Science son dispositif, le «MiniTouch», qui permet aux amputés de percevoir la température. Désormais intégré à la main prothétique, il transmet les informations thermiques au bras résiduel de l'amputé.

Le dispositif utilise des composants électroniques disponibles sur le marché et ne nécessite pas d'intervention chirurgicale: «Il s'agit d'une idée très simple qui peut être facilement intégrée dans des prothèses commerciales», ajoute le Pr Micera.

Publicité

«Nous pensons que les personnes amputées pourraient bénéficier de la récupération des sensations de température bien au-delà de la détection d'objets froids ou chauds», souligne Jonathan Muheim, doctorant à l'EPFL et coauteur de l'article.

Une voie ouverte

Lors des tests, le dispositif a été intégré à la prothèse du patient et fixé à un point du membre résiduel, produisant des sensations thermiques dans l'index fantôme. En utilisant le MiniTouch, le patient a pu distinguer trois bouteilles contenant de l'eau froide, fraîche et chaude et classer avec précision et rapidité des cubes de métal de températures différentes.

En outre, le dispositif MiniTouch a amélioré la capacité du participant à faire la différence entre un bras humain et un bras prothétique alors qu'il avait les yeux bandés, de 60% sans le dispositif à 80% avec le dispositif.

L'objectif des chercheurs est maintenant de mettre au point un système multimodal qui intègre le toucher, la perception et les sensations de température. Selon Silvestro Micera, cette étude ouvre la voie à des prothèses de main plus naturelles qui restaurent une gamme complète de sensations.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la