«Qu'ils meurent»
Un homme déséquilibré interpellé après des menaces de mort contre les Sarkozy

Un homme âgé de 38 ans, qui a reconnu être à l'origine des menaces contre l'ancien président français Nicolas Sarkozy fin septembre et dont le discernement était réduit au moment des faits, a été interné en psychiatrie.
Publié: 03.10.2023 à 14:19 heures
L'ancien chef de l'Etat, dénonce "un harcèlement" à son égard, alors que deux procès l'attendent en France en novembre et en 2025 (archives).

«Son profil psychiatrique a conduit l'expert à considérer que son discernement était aboli au moment des faits, et son état incompatible avec la garde à vue. Il a donc été admis à l'infirmerie psychiatrique de la préfecture de police», a précisé le parquet de Paris, confirmant une information de France Info concernant l'homme de 38 ans qui serait à l'origine de menaces contre Nicolas Sarkozy.

Selon la source judiciaire, il a été interpellé le 21 septembre. Le parquet avait ouvert une enquête le 20 septembre pour menaces de mort réitérées à l'encontre de l'ancien président Nicolas Sarkozy et de son fils Jean, après une plainte déposée par l'intermédiaire du chef de la sécurité de M. Sarkozy.

La plainte dénonçait un coup de fil menaçant passé le dimanche 17 septembre à la sœur de Nicolas Sarkozy. Un inconnu lui aurait dit «souhaiter la mort de Nicolas et Jean Sarkozy, le plus tôt possible. Qu'ils meurent». Le parquet n'avait pas confirmé la teneur des propos menaçants.

L'ancien chef de l'Etat (2007-2012), âgé de 68 ans, dénonce plus généralement «un harcèlement» à son égard, alors que deux procès l'attendent en France en novembre et en 2025.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la