Notre podcast Helvétix Café
Bolloré, CNews et Hanouna: les accusés de l'audiovisuel sont-ils coupables?

Ils ont défilé les uns après les autres devant la Commission d'enquête parlementaire française sur l'attribution de nouvelles fréquences. Ils sont en position d'accusés. Mais l'audience des chaînes CNews et C8 se porte très bien. Alors, problème?
Publié: 18.03.2024 à 15:39 heures
1/5
Vincent Bolloré était auditionné par la Commission d'enquête de l'Assemblée nationale le 13 mars.
Blick_Richard_Werly.png
Richard WerlyJournaliste Blick

Cyril Hanouna a fini par prendre le dessus. Le 14 mars, le présentateur très controversé de «Touche pas à mon poste» n’a rien lâché devant les députés de la Commission d’enquête parlementaire sur l’attribution des nouvelles fréquences pour la télévision numérique terrestre.

Point par point, comme avant lui le propriétaire des chaînes C8 et CNews Vincent Bolloré, ou les journalistes Pascal Praud, Sonia Mabrouk et Laurence Ferrari, Hanouna alias «Baba» a riposté aux critiques et argumenté. Non, il ne boycotte personne dans son émission grand public qui rassemble chaque soir près de deux millions de téléspectateurs. Oui, il lui arrive de déraper. Et oui, il a vécu comme une trahison en direct la fameuse interpellation du jeune député Louis Boyard, de la France Insoumise (LFI, gauche radicale) qui lui reprochait le 10 novembre 2022 de ménager le milliardaire Vincent Bolloré et des actes répréhensibles commis par ce dernier en Afrique, où son groupe était alors fortement implanté.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Que penser de CNews?

Mais que penser de CNews, au-delà de ces auditions et de cette commission de l’Assemblée nationale, mise sur pied à la demande de LFI? Cette chaîne d’information continue, comme le stipule son cahier des charges, est-elle devenue une chaîne d’opinion ancrée à la droite de la droite, comme l’affirment ses détracteurs? 

Vincent Bolloré, propriétaire de CNews mais aussi de Vivendi et du groupe Hachette, est-il un milliardaire bien plus dangereux que d’autres magnats des affaires qui possèdent des journaux et des groupes audiovisuels en France, tel que le PDG du géant du luxe LVMH Bernard Arnault, son concurrent François Pineau, le colosse des télécoms Xavier Niel, l’avionneur Dassault, le roi du bâtiment Bouygues ou l’investisseur tchèque Daniel Kretinsky?

Helvétix Café, indispensable décodeur

En débattre s’est naturellement imposé au comptoir de l’Helvétix Café, le bistrot le plus suisse de Paris où l’on retrouve nos amis Français Garçon et Catherine Schwaab. Deux suisses de Paris qui connaissent par cœur les méandres du pouvoir des médias en France. Aujourd’hui essayiste, spécialiste dans les comparaisons entre la Confédération et la République, François Garçon a travaillé dans le passé pour le groupe Canal Plus. Catherine Schwaab a, pendant près de trente ans, régné sur les pages mode et tendances de l’hebdomadaire Paris Match, que Vincent Bolloré est en train de revendre à Bernard Arnault.

On vous le dit: il faut écouter chaque semaine Helvétix Café pour comprendre la France autrement. Rien de tel que le podcast de Blick pour décrypter le pays d’Astérix en version helvétique!

A lire: «La France, démocratie défaillante» de François Garçon (Ed. Artilleur)
Et pour retrouver la newsletter de Catherine Schwaab, cliquez ici.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la