Adieu le vieux monde
Affaire Depardieu: la «contre-tribune» récolte 8000 signatures

A la suite d'une tribune signée par 50 artistes en soutien à Gérald Depardieu, une contre tribune a été soutenue par plus de 8000 personnes.
Publié: 31.12.2023 à 21:37 heures
Depardieu a été mis en cause pour des comportements de harcèlement sexuel après la diffusion d'un Complément d'enquête.

Quelque 8000 artistes ont signé en 48 heures la «contre-tribune» en réponse aux soutiens de l'acteur Gérard Depardieu, très critiqué après la diffusion d'images où il multiplie les propos misogynes et insultants envers des femmes, ont indiqué ses initiateurs dimanche.

«Merci à tous les artistes, connus ou non», dont les chanteuses Angèle et Louane ou le rappeur Médine, a écrit sur X (ex-Twitter) le collectif Cerveaux non disponibles, qui a clos le recueil de signatures.

«Ne pas effacer l'ex-icône»

Ce texte répond à une tribune du camp pro-Depardieu appelant à «ne pas effacer» l'ex-icône du cinéma français, parue le jour de Noël dans le Figaro, ainsi qu'aux propos d'Emmanuel Macron, qui a dénoncé le 20 décembre une «chasse à l'homme» contre l'acteur de 75 ans, mis en examen pour viols depuis 2020 à la suite d'une plainte de la comédienne Charlotte Arnould.

«Cette tribune et la défense de Macron sont autant de crachats à la figure des victimes de Gérard Depardieu mais aussi de toutes les victimes de violences sexistes et sexuelles», estiment les signataires de la «contre-tribune».

«Adresse au vieux monde»

Une autre pétition critique, intitulée «Adresse au vieux monde», a été publiée dimanche sur le site de Médiapart avec quelque 70 signatures de personnalités du cinéma dont Laure Calamy et Anouk Grinberg.

«Personne ne veut effacer l'artiste. Mais le talent de Gérard Depardieu n'autorise pas l'indignité de ses comportements», est-il écrit dans ce texte.

Publicité

Tombé de son piédestal après la diffusion début décembre d'images où il multiplie les propos misogynes, Gérard Depardieu est visé au total par trois plaintes pour agression sexuelle ou viol qu'il réfute.

(AFP)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la