Elle devient «vitale»
Sans aide américaine, l'Ukraine va perdre, dit Zelensky

Le président ukrainien a averti dimanche que son pays perdrait la guerre face à la Russie si l'aide américaine de 60 milliards de dollars, voulue par Joe Biden, restait bloquée au Congrès. L'opposition vient du camp républicain qui soutient Donald Trump.
Publié: 07.04.2024 à 16:57 heures
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a multiplié ces derniers temps les appels à l'aide, notamment américaine. Il avait déclaré fin mars que l'"adoption rapide" d'un paquet d'aide de 60 milliards de dollars bloqué au Congrès depuis l'année dernière était "vitale" pour son pays. (Archives)

«Si le Congrès n'aide pas l'Ukraine, l'Ukraine perdra la guerre», a déclaré sur un ton grave le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors d'un échange en visioconférence avec des ambassadeurs de la plateforme de levées de fond du gouvernement, United24. «Sans le soutien du Congrès, il nous sera difficile de ne pas gagner, voire de survivre» en tant que pays, a-t-il appuyé, selon une vidéo de son intervention diffusée sur ses réseaux sociaux. «Si l'Ukraine perd la guerre, d'autres États seront attaqués», a encore mis en garde le président ukrainien, estimant que la Russie, qui a envahi son voisin en février 2022, agiterait fortement alors la menace nucléaire pour faire peur aux sociétés occidentales.

Le programme américain d'assistance militaire et économique à Kiev d'un montant de 60 milliards de dollars est bloqué au Congrès depuis l'année dernière du fait des divisions entre démocrates et républicains, alors que se profile la présidentielle en novembre prochain. Son adoption est suspendue au bon vouloir des partisans de Donald Trump à la Chambre, qui refusent d'examiner en l'état le texte, en raison d'un différend sur la régulation de l'immigration aux États-Unis.

Zelensky réclame une aide «vitale»

Ces derniers jours, Volodymyr Zelensky a pris la parole à plusieurs reprises pour réclamer «une adoption rapide» de ce nouveau paquet d'aide, la jugeant «vitale» pour l'Ukraine. Le président réclame à haute voix auprès de ses alliés occidentaux – dont les Etats-Unis, son principal soutien militaire – depuis plusieurs mois davantage de munitions pour ses hommes engagés sur le front et plus de systèmes de défense aérienne.

En attendant une décision, les soldats ukrainiens sont contraints d'économiser leurs munitions et font face à une armée russe en confiance qui a repoussé une contre-offensive d'ampleur de l'armée de Kiev à l'été 2023. L'armée russe, plus nombreuse en hommes, pousse petit à petit sur le front est, dans le Donbass ukrainien, et frappe régulièrement ces dernières semaines les infrastructures énergétiques de l'Ukraine, plongeant des milliers de civils dans le noir.

Dimanche, des bombardements russes ont fait trois morts dans la région méridionale de Zaporijia et un à Koupiansk, dans l'Est, selon les autorités ukrainiennes. En Russie, proche de la frontière ukrainienne, une jeune fille a été tuée lorsque des éclats d'obus sont retombés sur la voiture dans laquelle elle se trouvait avec cinq autres personnes, toutes blessées à des degrés divers, a indiqué pour sa part le gouverneur de la région de Belgorod, Viatcheslav Gladkov.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la