«Complice des violations des droits humains»
Un millier de personnes à la manifestation «No-Frontex» à Berne

Un millier de personnes ont participé samedi à Berne à la manifestation «No-Frontex». En votant non le 15 mai, le peuple peut donner un signal contre la politique d'isolement, pouvait-on lire dans un appel à la manifestation.
Publié: 23.04.2022 à 15:44 heures
Les manifestants ont défié dans les rues de Berne ce samedi.

En tant que corps européen de garde-frontières et garde-côtes, Frontex est coresponsable de la mort de dizaines de milliers de personnes en Méditerranée, dénoncent les manifestants et les organisateurs du défilé. Et il est désormais prévu de développer massivement cette «complice des violations des droits humains» dans toute l'Europe.

Selon le communiqué, plus de 80 organisations, mouvements, églises et partis ont appelé à la manifestation. Ils réclament la liberté de mouvement pour tous au lieu de l'isolement, une société solidaire au lieu de la militarisation ainsi que des bateaux de sauvetage au lieu de Frontex.

La Suisse prévoit d'augmenter sa contribution à Frontex, l'agence de l'Union européenne chargée du contrôle des frontières extérieures de l'espace Schengen. Cette hausse est combattue par référendum.

Les partisans estiment que la Suisse doit assumer sa part de responsabilité dans la surveillance des frontières extérieures de Schengen et ne pas mettre en péril la collaboration avec les pays européens.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la