Au lieu de les donner gratuitement
Le Croissant-Rouge turc critiqué pour avoir vendu des tentes

Le Croissant-Rouge turc a été vivement critiqué dimanche par l'opposition et des médias turcs. Cela pour avoir vendu et non pas donné des tentes pour des rescapés du séisme du 6 février qui a dévasté le sud-est de la Turquie.
Publié: 26.02.2023 à 20:09 heures
Le gouvernement turc a été accusé de n'avoir pas suffisamment distribué de tentes, d'aide humanitaire et déployé d'équipes de secours en nombre suffisant dans plusieurs localités au cours des jours ayant suivi le séisme.

Selon le quotidien Cumhuriyet qui a révélé cette affaire, le Croissant-Rouge turc a vendu 2050 tentes destinées à des rescapés à l'ONG caritative Ahbap pour 46 millions de livres turques (2,4 millions de dollars).

Ces tentes ont été acheminées et installées dans les régions touchées par le séisme, a affirmé dimanche l'ONG sur Twitter.

Le président du Croissant-Rouge turc Kerem Kinik a confirmé sur Twitter que Kizilay Cadir, une filiale de son organisme chargée de la production des tentes, avait fourni à Ahbap des abris «au prix coûtant». «La coopération du Croissant-Rouge avec Ahbap est morale, raisonnable et éthique», a affirmé Kerem Kinik.

Mais ses déclarations n'ont pas fait cesser le tollé dans les médias et sur les réseaux sociaux. «La plus grande organisation caritative de Turquie, le Croissant-Rouge a vendu des tentes au lieu de les distribuer gratuitement à ceux qui en ont besoin alors que les gens suppliaient pour en avoir trois jours après le séisme. C'est un scandale», a estimé le journaliste de Cumhuriyet à l'origine de la révélation de la vente, Murat Agirel.

Le gouvernement turc accusé de n'avoir pas distribué assez de tentes

Le gouvernement turc a été accusé de n'avoir pas suffisamment distribué de tentes, d'aide humanitaire et déployé d'équipes de secours en nombre suffisant dans plusieurs localités au cours des jours ayant suivi le séisme. Des ONG dont l'organisme caritatif Ahbap et des volontaires ont prêté main-forte pour combler les lacunes.

Doté d'un statut d'association, le Croissant-Rouge turc collabore étroitement avec les autorités turques et bénéficie de nombreuses campagnes de dons officielles.

Publicité

Plusieurs pesonnalités de l'opposition ont réclamé la démission du président du Croissant-Rouge. «Honte à vous!», a martelé sur Twitter Meral Aksener, la présidente de la formation Iyi Parti (nationaliste).

Cette semaine, le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé ceux qui critiquent le Croissant-Rouge d'être «malhonnêtes et vils». Il s'est attiré les critiques du chef du principal parti de l'opposition, Kemal Kilicdaroglu, qui a twitté: «Erdogan, tu insultais les victimes du séisme à propos du Croissant turc. Mais oui, que disais-tu?»

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la