Analyser l'égalité salariale
Amherd parle à l'ONU de défis encore importants pour les Suissesses

«Les défis en Suisse restent importants» pour les femmes. Lundi à l'ONU à New York, la présidente de la Confédération Viola Amherd a admis que les efforts doivent continuer. Et répété que l'émancipation des femmes est aussi un chantier de politique étrangère du pays.
Publié: 11.03.2024 à 22:40 heures
La présidente de la Confédération Viola Amherd a parlé des femmes mais a aussi vu le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres avec lequel elle a abordé notamment la conférence de haut niveau sur l'Ukraine que la Suisse souhaite organiser.

«L'égalité entre les femmes et les hommes n’est pas seulement un droit humain», mais aussi la condition d'un monde pacifique, moins pauvre et plus durable, a affirmé la présidente devant la Commission de la condition de la femme. «Nous avons besoin de la participation active de tous les Etats» et du secteur privé, selon elle.

Elle a relevé que l'outil web lancé par les autorités fédérales pour aider les entreprises d'au moins 100 employés à analyser l'égalité ou l'inégalité salariale chez elles était reconnu par l'ONU. Ce dispositif est même accessible aux sociétés du monde entier.

Congés maternité, paternité ou pour des adoptions ou des enfants malades, places d'accueil extrafamilial ou lutte contre les violences domestiques, Mme Amherd a égrainé les avancées atteintes en Suisse. Mais elle admet que les efforts doivent se poursuivre.

La Suisse défend encore les droits des femmes sur la scène internationale. Elle finance notamment des centres pour une assistance aux victimes de violences sexuelles au Soudan du Sud, au Népal et au Bénin. Et demande que les responsables de ces atrocités dans les conflits, notamment au Proche-Orient et en Ukraine, soient poursuivis.

Berne soutient également devant le Conseil de sécurité de l'ONU la possibilité d'un engagement plus important des femmes dans les efforts de paix et dans les décisions, au travers du dispositif «femmes, paix et sécurité».

A New York, en marge de la réunion, Mme Amherd a abordé lundi avec le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres la conférence de haut niveau pour la paix en Ukraine que la Suisse s'est engagée à organiser. Parmi d'autres rencontres, elle a vu les ministres de quatre autres pays germanophones. Elle doit s'exprimer mardi sur le lien entre la Convention contre les discriminations à l'égard des femmes et «femmes, paix et sécurité» lors d'une réunion informelle organisée par la Suisse au Conseil de sécurité.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la