Accueil des migrants
L'Office de l'asile valaisan lance un appel aux bénévoles

L'office valaisan de l'asile recherche de nouveaux bénévoles pour accompagner des personnes migrantes vivant dans le canton. La pandémie de Covid-19 a provoqué une baisse du nombre de personnes prêtes à s'engager. Une tendance «qui n'est pas propre au Valais».
Publié: 24.11.2023 à 12:49 heures
Les missions de bénévolat sont variées, mais toutes ont pour seuls buts de créer du lien et de favoriser les échanges, indique le canton du Valais (image d'illustration).

Actuellement, 250 bénévoles s'engagent pour l'office valaisan de l'asile. Un nombre en baisse depuis la pandémie de coronavirus. «Ce n'est pas suffisant, de nombreuses missions attendent preneurs. Il faudrait au moins cinquante bénévoles supplémentaires», indique à Keystone-ATS Christine Bourdin, coordinatrice cantonale des bénévoles.

Avant 2015, l'office comptait une trentaine de bénévoles. Après cette date, une nouvelle organisation, avec notamment la création de groupes locaux et la mise en place d'un coaching, a boosté l'engagement dans les trois régions du canton.

L'office a ainsi recruté et formé plus de 600 bénévoles. Mais depuis la pandémie, moins de personnes souhaitent s'engager. Une tendance constatée «partout en Suisse et dans tous les secteurs concernés», précise Christine Bourdin.

Développer un vivre-ensemble

Soutenir un jeune dans sa scolarité, aider des adultes à comprendre des documents, organiser des sorties à travers le canton, échanger, offrir de son temps: les missions sont variées pour les bénévoles. «Toutes ont pour seuls buts de créer du lien, favoriser les échanges entre les populations et développer ainsi un vivre-ensemble harmonieux par-delà les barrières de la langue ou des différences culturelles», détaille le canton dans un communiqué.

L'office de l'asile encadre toutes les personnes intéressées, obligatoirement majeures. «L'institution offre une journée annuelle de formation à l'échelle cantonale et de nombreux moments de partage et d'échange localement, plusieurs fois dans l'année», indique le canton. «Les frais de déplacement du domicile du bénévole au lieu de l'engagement sont remboursés», complète Christine Bourdin.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la