Énergies renouvelables
«Nous devons réaliser la décarbonisation plus rapidement que prévu»

Jacques Mauron, Directeur général de Groupe E, énergéticien romand basé à Fribourg, nous présente les défis relatifs à la transition énergétique. Globalement, l’évolution est déjà positive dans notre pays. Interview.
Publié: 06.09.2021 à 00:17 heures
|
Dernière mise à jour: 06.09.2021 à 00:27 heures
Article rémunéré, présenté par Groupe E

Le dernier rapport du GIEC sur le climat est alarmant et les perspectives sont sombres pour notre planète. Est-il déjà trop tard pour réussir la transition énergétique?
Je suis d’un naturel optimiste. Effectivement, il est indispensable d’agir rapidement. Nous l’avons vu cet été. Je fais beaucoup de montagne et il y a des signes qui ne trompent pas, dès qu’on va un peu en altitude sur les glaciers. Nous vivons des épisodes de canicule comme nous n’en avons jamais eus auparavant. Sans parler des inondations en Allemagne et des feux sur le pourtour méditerranéen. À présent, plus personne ne conteste le dérèglement climatique. Nous devons réaliser la décarbonisation plus rapidement que prévu. La bonne nouvelle, c’est que nous avons les moyens pour le faire. Il faut simplement passer à l’action. Nous avons tout pour y arriver.

Comment pouvons-nous accélérer cette transition?
Pour y parvenir, il faut développer toutes les énergies renouvelables, comme l’hydraulique, le photovoltaïque, l’énergie éolienne ou encore celle du bois, qui pourront se substituer aux produits pétroliers. À titre d’exemple, l’énergie photovoltaïque progresse bien en Suisse. La demande est forte. Cependant, cette source d’énergie produisant insuffisamment en hiver, elle doit être combinée avec d’autres moyens de production. Dans le domaine des transports, la palette de véhicules électriques s’élargit toujours plus. Un effort doit être fait toutefois en direction des locataires, qui doivent pouvoir accéder plus facilement à des bornes de recharge à domicile. Par ailleurs, dans le domaine du bâtiment, friand en énergie fossile, il existe des programmes d’incitation pour soutenir financièrement les travaux d’assainissement. Mais cela nécessite du temps car le parc immobilier se renouvelle lentement.

Les panneaux solaires contribuent notablement à la transition énergétique.


Qu’est-ce qui freine la transition énergétique?
Disons que le plus gros défi reste l’approvisionnement en électricité en hiver. Pendant cette période de l’année, nous importons d’Allemagne et de France une partie de cette énergie, la Suisse n’étant pas pleinement autonome. Or, ces deux pays effectuent eux aussi leur transition énergétique et nous ne sommes pas certains de pouvoir continuer à profiter de leur production à l’avenir. Partout, les besoins en électricité seront toujours plus conséquents étant donné le passage progressif vers une énergie propre. Les solutions passent donc d’une part, par le développement de l’énergie photovoltaïque et du parc éolien et, d’autre part, par le stockage saisonnier de l’énergie sous forme hydraulique, d’hydrogène ou de méthane.

Groupe E

Actif sur tout le territoire romand, Groupe E joue un rôle majeur dans la transition énergétique. Avec ses 2'400 collaborateur·trices, le groupe aide ses client·e·s à réaliser leurs projets en fournissant des solutions énergétiques globales, efficaces et durables, qu’il s’agisse de production et de distribution d’électricité et de chaleur, d’installations électriques, de domotique, de mobilité douce, de climatisation ou de traitement de l’eau.

Actif sur tout le territoire romand, Groupe E joue un rôle majeur dans la transition énergétique. Avec ses 2'400 collaborateur·trices, le groupe aide ses client·e·s à réaliser leurs projets en fournissant des solutions énergétiques globales, efficaces et durables, qu’il s’agisse de production et de distribution d’électricité et de chaleur, d’installations électriques, de domotique, de mobilité douce, de climatisation ou de traitement de l’eau.

plus



Ces solutions constituent donc les objectifs à court et moyen terme du Groupe E?

Nous avons prévu des investissements très conséquents liés à la transition énergétique, de l’ordre de 430 millions de francs pour les trois prochaines années. Groupe E continue à favoriser le photovoltaïque, mais aussi à développer les réseaux de chauffage à distance fonctionnant avec du bois de la région ainsi que des solutions énergétiques globales et intelligentes.

En tant que Directeur général de Groupe E, rencontrez-vous des opposants à la mise en place des énergies renouvelables?
En général, on observe beaucoup d’opposition au développement d’infrastructures. Pour vous donner un exemple: dans le canton de Fribourg, nous rencontrons une résistance très forte sur l’éolien. Il est vrai que les parcs ont un impact paysager indéniable, notamment lorsqu’ils sont proches des habitations. Mais à ce jour, aucune étude n’a prouvé des impacts sur la santé. Des normes très sévères fixent des seuils sur les nuisances sonores ainsi que sur l’ombrage. Globalement, en Suisse, nous avons une population favorable à la transition énergétique. Cependant, le raisonnement est souvent le suivant : «Oui à l’énergie renouvelable, mais pas près de chez moi.»

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Un travail colossal vous attend dans la mise en place des énergies renouvelables. Dans quels domaines Groupe E bénéficie-t-il d'un soutien de la Confédération?
En Suisse, toutes les énergies renouvelables bénéficient d’un subventionnement fédéral. D’une façon générale, le soutien s'étend de la rénovation des bâtiments au photovoltaïque en passant par l’énergie éolienne. Il existe en outre des exonérations dans certains cantons pour l’utilisation de véhicules électriques.

D’après l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), l’électricité consommée en Suisse en 2019 provenait à 75 % d’énergies renouvelables… Est-ce une bonne nouvelle?
C’est déjà une belle proportion, mais cela montre aussi que nous devons développer les énergies renouvelables pour que ce pourcentage monte à 100% ; nous pouvons aussi réduire notre consommation, sans perte de qualité de vie. Chacun, à son niveau, est responsable de la transition énergétique.

Présenté par un partenaire

Cet article a été rédigé pour le compte d’un client. Les contenus sont de style journalistique et répondent aux critères de qualité de Ringier.

Cet article a été rédigé pour le compte d’un client. Les contenus sont de style journalistique et répondent aux critères de qualité de Ringier.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la