Les vacances d'été arrivent!
Où réserver ses vacances à la dernière minute?

«Voyager l'été, galère assurée», disent certains. Ce n'est pas tout à fait vrai, selon les entreprises de voyage. Dans plusieurs pays, il existe encore des possibilités de vacances à prix avantageux, même à court terme. Blick vous prête ses jumelles.
Publié: 11.05.2023 à 06:07 heures
|
Dernière mise à jour: 11.05.2023 à 09:39 heures
1/6
Sidi Bou Saïd, le plus beau coin de la capitale tunisienne Tunis: il est encore possible d'y trouver de bonnes affaires.
RMS_Portrait_AUTOR_293.JPG
Jean-Claude Raemy

Il n'y aura pas d'offres de dernière minute cet été, a récemment déclaré le directeur du groupe de voyage Tui, Sebastian Ebel. Cela surprend dans la mesure où il y a quelques semaines seulement, Nicole Pfammatter, directrice d'Hotelplan, a déclaré dans Blick qu'il existait encore de nombreuses possibilités de vacances à court terme, parfois même à des prix avantageux, et que même Tui publiait ici et là des annonces en ligne avec des bonnes affaires de dernière minute.

Un coup d'œil sur divers sites d'organisateurs lui donne raison. Même à court terme, il y a encore des offres avantageuses. Chez Hotelplan, par exemple, une semaine dans un hôtel cinq étoiles en Egypte, demi-pension et vol au départ de Zurich inclus, est à 719 francs, avec un départ le 25 mai. Pourtant, les prix des voyages sont plus élevés que les années précédentes pour pratiquement tous les pays.

On voyage à nouveau autant qu'avant la pandémie

N'y voyez pas là une contradiction. «De manière générale, les prix ont augmenté dans toutes les destinations, notamment en raison de l'inflation et de coûts d'entretien généralement plus élevés», explique Markus Flick, porte-parole de Kuoni. Toutefois, les destinations disposant de nombreuses capacités hôtelières vont probablement baisser les prix à court terme en cas d'absence de demande. «Cette tendance n'est pas encore visible pour le moment», explique Markus Flick, raison pour laquelle il s'attend à ce que les bonnes affaires soient plutôt rares cet été. D'autant plus que la demande de voyages est à nouveau aussi importante qu'avant la pandémie, mais que l'offre – par exemple en ce qui concerne les possibilités de vol – reste encore un peu inférieure.

Les bonnes affaires sont néanmoins toujours possibles. «Il y a encore de la place partout en ce moment et nous trouvons encore quelques possibilités de vacances, même à court terme, parfois avec un niveau qualité-prix très attractif», assure la porte-parole d'Hotelplan Bianca Gähweiler. Markus Flick la rejoint d'ailleurs sur un point: ceux qui sont flexibles quant à la date d'arrivée et de départ ainsi qu'à la destination des vacances ont la plus grande chance de faire une bonne affaire. Avoir une idée précise de la date et du lieu de leurs vacances pourrait en revanche nécessiter de réserver le plus rapidement possible.

Quelles sont les destinations bon marché?

Mais où peut-on encore faire de bonnes affaires? «Les vacances à Rhodes, en Turquie, en Egypte ou en Tunisie sont relativement bon marché pour les prochaines vacances d'été», déclare Bianca Gähweiler. Une croisière peut également être relativement avantageuse pour les familles avec enfants, car certaines compagnies maritimes font voyager les enfants gratuitement. Markus Flick abonde dans ce sens: «La Tunisie, l'Egypte ainsi que la Riviera turque seront les plus susceptibles de proposer des offres plus avantageuses pour les réservations à court terme, notamment en raison du recul des vacanciers en provenance de Russie.»

Selon Bianca Gähweiler, les vacances en Crète, à Chypre, au Portugal, aux États-Unis ou au Canada sont comparativement plus chères et donc moins attrayantes pour les chasseurs de bonnes affaires. Markus Flick cite la Crète et la Costa del Sol espagnole comme des destinations qui devraient être moins compatibles avec des prix de dernière minute.

Publicité

Le marché reste actif

Ces derniers temps, des critiques ont été émises au sein de la branche des voyages à l'encontre des prix d'aubaine. «Les clients s'habituent à des niveaux de prix trop bas», a déclaré le patron de Globetrotter André Lüthi. Mais l'existence de prix d'aubaine montre que le marché continue d'être joueur. Dernièrement, les compagnies aériennes et les hôtels se sont vus de plus en plus souvent reprocher d'améliorer leurs marges sur le dos des consommateurs suite aux problèmes liés à la pandémie.

Une des raisons de ce laisser-faire serait ce que «Bloomberg» a qualifié d'«Excuseflation». Un phénomène où la remise en question des prix se fait rare, les consommateurs se contentant d'«avaler» les informations sur la difficulté de la situation économique actuelle.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la