Interview avec un expert des rêves
Que signifient nos rêves érotiques et nos cauchemars?

Le spécialiste des rêves, Michael Schredl, précise pourquoi nous rêvons si souvent que nous fuyons un danger et pourquoi il est tout à fait normal de rêver de sexe ou encore de célébrités.
Publié: 15.06.2024 à 21:26 heures
|
Dernière mise à jour: 15.06.2024 à 21:27 heures
«Il est courant de rêver qu'on tombe, qu'on vole, qu'on perd ses dents, qu'on arrive en retard, qu'on n'arrive plus à bouger ou qu'une personne proche décède», énumère le spécialiste des rêves Michael Schredl.
Katja Richard

Vous avez noté vos rêves pendant des années: d'où est venue cette idée?
Par curiosité! J'ai commencé à les noter en 1984 et, en tant que scientifique, je m'intéressais déjà à la psychologie, notamment à Erich Fromm et à son livre «Märchen, Mythen und Träume» («Contes, mythes et rêves»). Je voulais en savoir plus sur ce phénomène. Alors, avant de m'endormir, je plaçais un carnet de notes à côté de mon lit.

Depuis ce jour, vous avez noté 18'000 rêves. Qu'est-ce qui vous fascine tant dans ce phénomène?
Au début, la signification profonde des songes ne m'intéressait pas vraiment. Ce qui me passionnait, c'était la créativité qu'ils présentaient. Souvent, ils me font rire. Les mauvais rêves sont une incitation à se pencher sur certains thèmes qui posent problème. Pour moi, ils sont toujours enrichissants.

Pourtant, certaines personnes disent qu'elles ne rêvent pas du tout...
Elles ne s'en souviennent tout simplement pas. Tout le monde rêve, on ne peut pas éteindre ce mécanisme. Rêver est une expérience subjective qui intervient pendant le sommeil et fait partie de notre conscience. Tant que le cerveau est actif, il y a encore une conscience, que l'on soit éveillé, endormi ou sous anesthésie.

Souvent, les rêves s'évaporent très rapidement. Comment peut-on éviter cela?
Au réveil, le cerveau passe du mode sommeil au mode éveil. Pendant cette transition, on peut faire revenir le rêve dans la conscience éveillée. Le meilleur moyen d'y parvenir est de ne pas commencer tout de suite à penser à la journée, mais de passer plusieurs fois le rêve en revue. On l'apprend ainsi par cœur, comme un poème: l'important est de le répéter. Ensuite, on peut l'écrire.

Récemment, j'ai rêvé de ma mère. Tous les membres de son équipe, au travail, étaient récompensés par des pièces d'argent, sauf elle. Cela m'a beaucoup énervée dans mon rêve. J'ai alors cherché sur Google quelle était la signification de l'argent.
Le symbolisme n'est pas pertinent, car la signification est différente pour chaque personne. Ce que l'une rattache à de l'argent sera représenté par de l'or ou un bouquet de fleurs pour l'autre. Ce qui compte, c'est le contexte plus large. Je fais toujours le parallèle avec le cinéma: dans un rêve, on est son propre metteur en scène avec un énorme éventail de scénarios et d'acteurs. Un film, comme un rêve, met en scène un thème psychologique précis. Dans le cas que vous décrivez, il s'agit du manque de reconnaissance.

Chercheur spécialisé dans les rêves, Michael Schredl a noté chacun de ses songes depuis 1984.

Le symbolisme ne joue-t-il vraiment aucun rôle dans les rêves?
Bien sûr, il y a une différence entre rêver d'un arbre géant et d'un petit buisson. Le contexte culturel et personnel est plus important qu'une symbolique collective. Nous l'avons analysé dans une étude: les propriétaires de chiens, par exemple, rêvent plus souvent de chiens que ceux qui vivent avec des chats. Pourtant, un chien dans un rêve peut signifier des choses très différentes. Si une personne a fait des expériences négatives avec des chiens dans sa vie éveillée, ces animaux sont plus souvent anxiogènes dans les rêves, par exemple lorsqu'on est poursuivi par l'un d'entre eux. Mais on peut aussi simplement caresser un chien en rêvant. Cela implique qu'on ne peut rattacher une signification générale à la présence d'un chien dans un rêve, cela n'a aucun sens. 

Publicité

Fait-on des rêves prémonitoires, parfois?
Avec le recul, nous avons tendance à transformer les coïncidences en quelque chose d'important. En effet, dans les années 1950, des études parapsychologiques ont été menées sur ce que l'on appelle les rêves prémonitoires. Aujourd'hui, les chercheurs sont unanimes: cela ne fonctionne pas. Un rêve ne permet pas de prédire des événements qui se réaliseront vraiment. 

A-t-on besoin de l'aide d'un psychologue pour analyser ses rêves?
On peut réfléchir soi-même à beaucoup de choses et enrichir son quotidien au travers de l'analyse de ses rêves. Mais lorsqu'il s'agit de stress psychologiques graves que l'on vit ou qu'on a vécus par le passé, il faut faire appel à des professionnels. Je pense notamment aux cas d'abus, de traumatismes ou de dépressions, et pour les personnes qui souffrent de cauchemars fréquents, c'est-à-dire une fois par semaine ou plus.

Est-il vrai que les enfants et les adolescents font plus souvent de mauvais rêves?
Oui, en faisant la distinction entre les cauchemars fréquents et les cauchemars occasionnels. Les cauchemars fréquents interviennent une fois par semaine et concernent autant les adultes que les enfants. La situation est toutefois différente pour les cauchemars occasionnels, qui touchent plus souvent les enfants. Environ 5% d'entre nous faisons des cauchemars chroniques. La prédisposition et le stress actuel jouent un rôle dans ce phénomène. Les personnes créatives, en particulier, font davantage de cauchemars qui se prolongent tout au long de leur vie. Souvent, elles s'en accommodent et ne cherchent pas d'aide professionnelle. C'est dommage, car il est possible de faire quelque chose contre les cauchemars.

«Il est courant de rêver qu'on tombe, qu'on vole, qu'on perd ses dents, qu'on arrive en retard, qu'on n'arrive plus à bouger ou qu'une personne proche décède»Michael Schredl, chercheur allemand spécialisé dans les rêves

Et qu'en est-il des rêves lucides?
Cela signifie que, durant le rêve, on est conscient de rêver. Cela nous permet d'intervenir activement dans le songe. Cependant, la plupart des gens font rarement des rêves lucides. C'est pourquoi cette méthode ne peut servir de thérapie que pour un petit nombre de personnes. 

Publicité

Comment ça, une thérapie?
L'idée est de laisser le cauchemar se dérouler à nouveau à l'état de veille, comme dans un film. On peut alors revoir calmement cette situation angoissante et se demander ce qu'on peut faire activement pour améliorer le scénario. On développe donc un nouveau dénouement et on se l'imagine sous forme d'exercice, cinq minutes par jour pendant deux semaines.

Est-ce que vous pouvez nous donner un exemple?
Beaucoup d'entre nous connaissent des rêves impliquant de la persécution. Puisque fuir est une mauvaise stratégie, on se demande donc si on ne peut pas trouver une autre solution. On s'imagine donc s'arrêter et se retourner. Ce qui aide, c'est de se faire accompagner par des personnes fortes qui se tiennent derrière soi. Ou tout ce qui peut vous aider à faire face à ce qui vous fait si peur. On peut être très créatif. Ainsi renforcé, on peut faire face à la peur.

Certains rêves apparaissent-ils fréquemment chez de nombreuses personnes?
Oui. Il est courant de rêver qu'on tombe, qu'on vole, qu'on perd ses dents, qu'on arrive en retard, qu'on n'arrive plus à bouger ou qu'une personne proche décède. Derrière tous ces thèmes récurrents se cachent des situations typiques de la vie. Dans le rêve de persécution, par exemple, il s'agit en général d'évitement: car le modèle de base qui régit le rêve est la peur et l'envie de s'enfuir.

«Le lien sexuel dans le rêve montre qu'on souhaite s'inspirer davantage des qualités d'une personne dans la vie réelle - et non qu'on veut se retrouver dans un lit avec elle»MICHAEL SCHREDL, spécialiste des rêves

Et que signifient les rêves érotiques?
La sexualité est un élément important de notre vie et joue évidemment un rôle clé dans les rêves. C'est tout à fait normal. Ce qui est intéressant, c'est que les rêves érotiques ne reflètent pas la vie sexuelle éveillée, mais celle de l'imagination ou du fantasme. 

Publicité

Il arrive qu'on fasse l'amour en rêve avec une personne qu'on n'aime pas spécialement dans la vie réelle. Pourquoi?
Il est possible qu'il ne s'agisse pas d'un intérêt érotique, notamment si on rêve d'un patron ou d'une célébrité. Il se peut aussi qu'on soit attiré par les qualités de cette personne, qu'on veuille être plus vif ou avoir du succès, comme elle. Le lien sexuel dans le rêve montre qu'on souhaite s'inspirer davantage des qualités de cette personne dans la vie réelle - et non qu'on veut aller au lit avec elle. Je trouve passionnant de considérer les rêves érotiques sous cet angle, c'est-à-dire de manière anti-freudienne, l'interprétation non sexuelle des rêves sexuels.

Duquel de vos rêves préférez-vous vous rappeler?
Il y en a beaucoup. L'un de mes rêves les plus intenses concernait la sensation de voler, je flottais au-dessus de la mer déchaînée. C'était une expérience très impressionnante, car je me sentais en sécurité au milieu de la puissance de la nature et je pouvais en même temps vivre et ressentir cette force très clairement.

Recommandez-vous à tout le monde de s'intéresser davantage à ses rêves?
Beaucoup de gens considèrent les rêves comme un enrichissement inspirant à inviter dans dans leur vie. La plupart du temps, ce sont les personnes qui y prêtent attention qui en tirent le plus. Souvent, celles qui souffrent de rêves désagréables hésitent malheureusement longtemps avant de demander conseil.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la