Une poignée de mains suffit
Ce dangereux champignon se propage à une vitesse fulgurante

Comme le Covid-19, le champignon Candida auris se transmet par une simple poignée de main. L'agent pathogène peut, dans le pire des cas, entraîner la mort. Cette espèce de levure se propage rapidement à travers le monde et inquiète les experts.
Publié: 31.05.2023 à 09:11 heures
|
Dernière mise à jour: 31.05.2023 à 09:36 heures
1/5
Le champignon Candida auris devient surtout dangereux lorsqu'il pénètre dans l'organisme.
Janine Enderli

Garder ses distances, porter un masque et renoncer aux pognées de main: à l'époque de la pandémie de Covid-19, ces précautions sont devenues des réflexes. Mais aujourd'hui, ces règles semblent avoir été complètement oubliées. La plupart des personnes vivant en Europe centrale pratiquent à nouveau avec plaisir le rituel de la salutation – et propagent par la même occasion, outre le Covid-19, une espèce de levure appelée Candida auris. Aux États-Unis, ce dangereux champignon a déjà ravagé de nombreux hôpitaux.

Le problème: Candida auris est ultra-résistant et aucun médicament ne parvient à l'éradiquer. La levure a été découverte il y a une quinzaine d'années et fait partie des germes hospitaliers les plus redoutés au monde. Selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis, le champignon s'est propagé à une «vitesse alarmante» dans les établissements de santé du pays au cours des dernières années. En 2021, 1500 cas ont déjà été relevés outre-Atlantique. En Italie, les chiffres grimpent aussi en flèche – un premier cas mortel y a récemment été enregistré. Sur sol helvétique, le premier cas a été repéré en 2018.

Une fois dans l'organisme, le champignon peut être fatal

La plupart du temps, la levure Candida auris vit sur notre peau sans causer de problèmes ni devenir dangereuse. Selon les experts, en cas de contact physique – par exemple en se serrant la main – il faut surtout veiller à se laver régulièrement les mains, sans oublier le bout des doigts.

Mais si le champignon pénètre dans l'organisme, il peut affecter la circulation sanguine, le système nerveux et les organes internes. C'est ce qu'a expliqué Tina Joshi, professeure de biologie moléculaire à l'Université de Plymouth au Royaume-Uni, à la BBC. Cela peut conduire à une septicémie et potentiellement mettre la vie de la personne infectée en danger.

Désinfectants parfois inefficaces

Selon les CDC, la transmission se fait principalement par le biais de surfaces contaminées en milieu hospitalier. Le système immunitaire de la patientèle en soins intensifs étant de toute façon déjà affaibli, ce groupe est particulièrement touché par le champignon.

La résistance de cette levure aux médicaments inquiète particulièrement les experts. Cela rend extrêmement difficile le traitement à long terme du champignon. Dans certains cas, les désinfectants ne parviennent pas non plus à l'endiguer.

Publicité

Le monde politique appelé à agir

Les CDC citent différents facteurs qui pourraient expliquer la propagation croissante de Candida auris. D'une part, les hôpitaux seraient souvent dépassés par la prévention des infections. D'autre part, les appareils de mesure se sont améliorés – ce qui signifie que davantage de cas sont enregistrés. Le Dr Alexander Aldejohann, de l'Institut d'hygiène et de microbiologie de Würzburg en Allemagne, affirme qu'une réaction des politiques est désormais nécessaire. Interviewé sur la chaîne de télévision allemande ZDF, il a déclaré: «Il est encore temps d'introduire une obligation de déclaration, nous ne devrions pas laisser passer cette chance.»

Selon la BBC, la raison de la propagation de ces levures est à chercher du côté du réchauffement climatique. Le champignon survit effectivement mieux dans un environnement plus chaud. Comme les températures augmentent dans le monde entier, Candida auris a pu se propager dans un nombre accru de régions.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la