Tirées intentionnellement?
Un tram touché par deux balles au centre de Genève

Un véhicule de la ligne 18 des Transports publics genevois (tpg) reliant CERN à Palettes a pris deux balles, logées dans sa carrosserie. Un événement mystérieux, puisque que ni passagers, ni conducteur n'ont rien remarqué.
Publié: 30.09.2023 à 10:28 heures
|
Dernière mise à jour: 07.11.2023 à 12:07 heures
Deux balles se sont trouvées logées dans un tram 18, à l'aube.
Blick_Lucie_Fehlbaum2.png
Lucie FehlbaumJournaliste Blick

La scène est invraisemblable. Samedi 16 septembre, à 6h31 précise, le tram 18 s'arrête à l'arrêt «Pont d'Arve» du quartier genevois de Plainpalais, au centre ville. Une dizaine de personnes sont à bord, peut-être somnolentes? Dans tous les cas, elles ne se sont aperçu de rien. Même quand deux balles ont atterri dans la carrosserie du véhicule. La «Tribune de Genève» révèle l'information vendredi.

Difficile de faire la lumière sur ce mystère. Dans les colonnes du quotidien, la police du bout du Léman se contente de confirmer les faits. Personne n'a été blessé, une enquête est en cours. Les Transports publics genevois (tpg) précise qu'il s'agissait de la ligne 18. Plus intéressant, François Mutter, porte-parole des tpg, indique que le conducteur non plus n'a pas remarqué les balles. «La police a avisé notre centrale de régulation suite à des appels en lien avec de supposées détonations.»

Lorsque le tram est arrivé au dépôt du Bachet, la police l'a fait immobiliser afin d'effectuer des relevés. Presque pas endommagé, le véhicule a été remis en exploitation. Les balles visaient-elles le tram? Ont-elles atterri sur sa carrosserie par ricochet? Pour l'heure, Blick n'a pas réussi à éclaircir ce qui a pu se passer à Pont d'Arve ce matin là.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la