Selon la Suisse qui prendra la présidence
La Russie ferait «un travail correct» au Conseil de sécurité de l'ONU

La Suisse remplacera bientôt la Russie à la présidence du Conseil de sécurité de l'ONU. L'ambassadrice suisse à l'ONU a estimé ce mardi que le pays fait globalement «un travail correct» face aux situations d'urgence, à l'exception de certaines discussions spécifiques.
Publié: 18.04.2023 à 14:32 heures
L'ambassadrice suisse à l'ONU à New York Pascale Baeriswyl et plusieurs conseillers fédéraux devront faire face au menu intensif du Conseil de sécurité en mai en présidant l'organe onusien.

La Suisse veut renforcer «l'efficience» du Conseil de sécurité de l'ONU lors de sa présidence en mai. Malgré les tensions observées depuis le début de la période où Moscou a commencé à piloter l'organe (début avril), elle ne parle pas de besoin d'«apaiser» celui-ci.

«la Russie fait un travail correct»

Globalement, «la Russie fait un travail correct» comme présidente face aux situations d'urgence, a affirmé mardi à la presse l'ambassadrice suisse à l'ONU à New York Pascale Baeriswyl. Exception faite toutefois de certaines discussions thématiques où elle a fait preuve de «désinformation».

Contrairement à cinq pays, la Suisse n'avait pas quitté la salle début avril lors d'un débat auquel avait participé la commissaire présidentielle russe aux droits de l'enfant, Maria Lvova-Belova, sous mandat d'arrêt international pour crime de guerre. Mais elle n'était pas représentée par Pascale Baeriswyl à cette réunion et avait fait part de sa désapprobation.

«La Suisse ne va pas reprendre le Conseil pour l'apaiser», a aussi affirmé l'ambassadrice.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la