Prévisions du Conseil fédéral sur la situation sanitaire
Alain Berset prévoit le pire comme le meilleur pour le reste de l'année

Pour le dernier point de presse sur la situation sanitaire avant les vacances, le Conseil fédéral a présenté trois scénarios possibles pour les prochains mois. Les prédictions vont du pire au meilleur.
Publié: 01.07.2021 à 06:21 heures
|
Dernière mise à jour: 01.07.2021 à 08:44 heures
1/6
Pour l'automne, le Conseil fédéral a prévu trois scénarios possibles: du plus optimiste au plus pessimiste.
Gianna Blum

Les vacances d’été seront bientôt là et avec elles le retour d’un peu de liberté vis-à-vis des restrictions sanitaires. Les citoyens suisses ne sont pas les seuls à se réjouir: le soulagement est perceptible également au sein du gouvernement. «Ça fait du bien d’enlever le masque», a déclaré le ministre de la Santé Alain Berset au début de la dernière conférence de presse sur la situation sanitaire avant la pause estivale. «Heureusement que je me suis rasé ce matin», a-t-il plaisanté ensuite.

Le Conseil fédéral a analysé les scénarios possibles liés à la pandémie pour l’été mais surtout pour cet hiver. Alain Berset a présenté trois cas de figure possibles, allant du plus optimiste au plus pessimiste.

Trois scénarios possibles

Dans le meilleur des cas, le nombre d’infections restera faible à l’automne et les restrictions sanitaires pourront être levées. Dans le pire des cas, le virus trouvera un moyen de contourner la protection immunitaire des vaccins, et une intervention forte des pouvoirs publics pourrait être à nouveau nécessaire.

Mais le Conseil fédéral estime que c’est un scénario intermédiaire qui est le plus probable: les chiffres augmenteraient à nouveau en automne et toucheraient principalement les personnes non vaccinées. «Nous nous attendons à cette augmentation», a déclaré Alain Berset. Toutefois, grâce à la campagne de vaccination, le nombre de cas ne devrait pas exploser comme à l’automne dernier.

Les cantons continueront d'assumer leurs responsabilités

Les objectifs pour l’été seront d’accroître la préparation à la vaccination et d’identifier rapidement les nouveaux variants du virus. Une vaccination de rappel n’est d’ailleurs pas à exclure au vu des nombreuses mutations du Covid-19. Le ministre de la santé a assuré que la planification de ces mesures était prévue.

«L’objectif est d’éviter la surcharge des hôpitaux», a souligné Alain Berset. Les cantons sont chargés de veiller à ce que la capacité des établissements ne soit pas saturée. Le traçage des cas contact relève également de l’autorité cantonale.

Publicité

L’application SwissCovid aura de nouvelles fonctionnalités

En plus de la planification à moyen terme, le gouvernement a également pris des décisions qui seront appliquées prochainement. Une extension de l’application SwissCovid est prévue pour le début du mois de juillet. Elle sera désormais dotée d’une fonction d’enregistrement pour les rassemblements privés. Pour les petits événements, les hôtes pourront ainsi créer un code QR grâce auquel les invités pourront s’enregistrer.

Le Conseil fédéral a également décidé de donner quatre millions de doses du vaccin Astrazeneca à l’initiative internationale Covax, qui distribue des doses de vaccin aux pays les plus pauvres. «Il est logique de transmettre un vaccin qui ne peut pas être commercialisé en Suisse», a déclaré Alain Berset. En effet, l’Institut suisse des produits thérapeutiques, Swissmedic, ne dispose toujours pas des données nécessaires pour homologuer le vaccin Astrazeneca.

Les espoirs d’autorisation du vaccin ne sont toutefois pas complètement enterrés: selon le ministre de la Santé, 1,3 million de doses d’Astrazeneca seront encore conservées en Suisse. «Tout le monde ne veut pas des vaccins à ARNm», explique-t-il. La Suisse pourrait donc avoir une nouvelle corde à son arc dans sa proposition vaccinale.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la