Pascal Lüthi entrera en 2024
Un Romand nommé à la tête des douanes suisses

Un Romand va prendre les rênes de l'Office fédéral des douanes (OFDF). Le Conseil fédéral a nommé mercredi Pascal Lüthi, commandant de la Police neuchâteloise depuis 2012. Il entrera en fonction le 1er janvier 2024.
Publié: 30.08.2023 à 14:48 heures
|
Dernière mise à jour: 31.08.2023 à 11:06 heures
Pascal Lüthi sera le nouveau directeur des douanes (archives).

Le poste de directeur de l’OFDF était à repourvoir après le départ d’un commun accord de Christian Bock. Avec Pascal Lüthi, qui entrera en fonction le 1er janvier 2024, l’OFDF pourra compter sur une personne qui dispose d’une longue expérience dans le domaine de la sécurité, dans la conduite du personnel et dans la gestion des projets et des crises, écrit le gouvernement.

La cheffe du Département fédéral des finances Karin Keller-Sutter avait mis sur pied une commission de sélection pour évaluer les candidatures. Pascal Lüthi, 55 ans et domicilié à Neuchâtel, occupe le poste de commandant de la Police neuchâteloise depuis onze ans.

Avant d’exercer cette activité, il travaillait dans le secteur privé en tant que responsable de la sécurité au sein de l’entreprise Syngenta à Bâle. Au cours de sa carrière, il a en outre assumé des postes dans le domaine de la sécurité au Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports et au Secrétariat d’Etat à l’économie.

Physicien diplômé de l’EPFL, il a obtenu en 1998 un doctorat en sciences avec mention en informatique à l’Université de Genève. Jusqu’à son entrée en fonction, Isabella Emmenegger continuera de gérer les affaires de l’OFDF en qualité de directrice par intérim.

Christian Bock critiqué à l'interne

Christian Bock était à la tête de l'Administration fédérale des douanes, devenue l'OFDF en janvier 2022, depuis avril 2016. Cet avocat de formation, né en 1968, a dirigé avec succès de nombreux projets d'envergure, notamment le programme de transformation DaziT.

Le projet DaziT a pour objectifs la simplification et la numérisation des processus ainsi que le développement organisationnel de l'OFDF. Christian Bock a été critiqué à l'interne pour n'avoir pas assez pris en compte l'avis du personnel des douanes, des critiques relayées par plusieurs commissions parlementaires dans le cadre de la controversée révision de la loi sur les douanes.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la