Neuchâtel face à son passé
Une deuxième œuvre artistique face à David de Pury

Une deuxième œuvre est inaugurée mardi en face de la statue de David de Pury à Neuchâtel. Intitulée «Ignis fatuus», cette projection vidéo questionne le passé colonial de Neuchâtel. Elle pourra être visionnée pendant un mois.
Publié: 27.02.2024 à 11:24 heures
«Ignis fatuus» de Nathan Solioz, intervention artistique primée par un jury international, vient questionner les zones d’ombre de l’implication coloniale de Neuchâtel.

Une deuxième oeuvre artistique prend place pour un mois face à la statue de David de Pury à Neuchâtel. «Ignis fatuus» de Nathan Solioz, intervention artistique primée par un jury international, vient questionner les zones d’ombre de l’implication coloniale de la cité. La projection vidéo est à découvrir dès mardi soir à la nuit tombée et jusqu’au 24 mars. L'œuvre, d'une durée de trois heures, se présente sous forme d’une installation audiovisuelle projetée depuis une cabine à proximité de la place, a indiqué mardi la Ville de Neuchâtel.

Le spectateur y voit progressivement apparaître de petites lumières au pied du socle de la statue, dans un cliquetis de pièces dégringolantes. David de Pury jette à l’eau des pièces scintillantes: la fortune qui fit sa gloire et la prospérité de Neuchâtel. Cette deuxième œuvre artistique contemporaine face à David de Pury fait suite à celle de Matthias Pflund, vernie en octobre 2022, intitulée «Great in the concrete» et installée pour plusieurs années. Celle-ci est une sculpture en clin d’œil à l’histoire, aussi primée par un jury international.

Le finissage, le 22 mars dès 18h30, sera proposé dans le cadre de la Semaine d’actions contre le racisme 2024, précise le communiqué. L'événement public sera ponctué par une performance artistique proposée par l’artiste visuel Mbaye Diop et l’historien de l’art indépendant Matthieu Jaccard. Jeune artiste neuchâtelois pluridisciplinaire, Nathan Solioz s’est formé à la HEAD de Genève et à l’Académie royale des Beaux-Arts de Bruxelles.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la