Les fêtards prennent d'assaut les pharmacies
Les gérants du monde de la nuit demandent que la capacité de tests rapides soit augmentée

Le week-end dernier était le deuxième week-end d'ouverture après la fermeture des clubs et des discothèques à cause de la pandémie. Si les fêtards sont au rendez-vous, les capacités de dépistages rapides et de tests sont elles insuffisantes.
Publié: 06.07.2021 à 05:31 heures
|
Dernière mise à jour: 06.07.2021 à 09:47 heures
1/6
La vie nocturne se réveille à nouveau : les jeunes veulent faire la fête.

Depuis deux semaines, il faut présenter patte blanche pour entrer dans les clubs. Seules les personnes vaccinées, guéries ou qui peuvent présenter un test de dépistage négatif sont autorisées à entrer dans les établissements. Le test rapide fait partie de l’un de ces précieux sésames pour entrer dans les lieux de la vie nocturne en temps de Covid.

Problème: le nombre de tests disponibles est insuffisant. Ce deuxième week-end de retour de fête a vu une ruée vers les pharmacies pour pouvoir obtenir un droit d’entrée. «Il faut élargir les possibilités de se faire tester et d'ainsi obtenir un certificat Covid», affirme Alexander Bücheli de la Commission Bar & Club de Zurich.

1000 tests supplémentaires

Certains gérants de bars et de clubs avaient fait en sorte que les fêtards puissent être testés directement sur place (comme Mascotte ou Kaufleuten à Zurich). De nombreux pharmaciens sont restés ouverts jusque tard dans la nuit pour proposer des tests. Mais cela n’a pas suffi: en plus des fêtards, les personnes qui veulent voyager contribuent à faire augmenter la demande.

Jusqu’à 2000 tests supplémentaires peuvent désormais être proposés le samedi en ville de Zurich. «Le recours au certificat est bien accepté par les fêtards, le problème survient quand les capacités de tests ne sont pas suffisantes», déclare Alexander Bücheli.

Ruée vers les pharmacies

«Les clubs ont dû refuser l'entrée à de nombreuses personnes. Le videur doit être ferme face à ce cas de figure. Dans cette situation, une confirmation écrite supplémentaire du centre de test n’est d’aucune utilité», déclare M. Bücheli.

Les acteurs nationaux du secteur tels que les pharmacies Coop Vitality font face à une forte demande de la part des fêtards. «Nous faisons face à une augmentation de la demande de tests, en particulier de tests antigéniques rapides, depuis environ une semaine», explique une porte-parole interrogée.

Publicité

L’association nationale des pharmaciens ajoute: «La demande de tests antigéniques rapides, qui s’effectue en pharmacie, est nettement plus importante le week-end, mais c’est aussi à cause du début des vacances. Cela a pu notamment s’observer dans des villes comme Berne et Zurich.»

Une situation similaire dans certains cantons romands

Les grandes villes de Suisse alémanique ne sont pas les seules à être concernées par cette saturation des rendez-vous pour se faire tester.

La ville de Neuchâtel connaît une situation similaire, où des rendez-vous pour des tests antigéniques rapides ne sont pas disponibles avant le 14 juillet pour les fêtards. Les responsables du monde de la nuit neuchâtelois aimeraient que des dispositifs similaires à ceux mis en place à Lausanne soient envisagés, à savoir des permanences qui proposeraient des dépistages en début de soirée.

Que ce soit en Suisse romande ou dans les cantons suisses alémaniques les pharmaciens essaient autant que possible de proposer des rendez-vous le soir sans réservation. L’objectif est de permettre aux jeunes de pouvoir sortir à nouveau et autoriser les Suisses à partir en vacances.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la