«Les Années fauves»
90'000 visiteurs pour la 1ère exposition de l'après Léonard Gianadda

L'exposition «Les Années fauves» qui s'est terminée dimanche à la Fondation Pierre Gianadda à Martigny a accueilli 89'587 visiteurs. Depuis son ouverture le 7 juillet dernier, cela représente une moyenne de 450 personnes par jour. Place désormais à Albert Anker.
Publié: 21.01.2024 à 20:22 heures
|
Dernière mise à jour: 23.01.2024 à 07:25 heures
Christoph Blocher mettra une partie de sa collection Anker à disposition de la Fondation Gianadda pour la prochaine exposition qui débute le 1er février à Martigny.

Pour cette exposition qui a présenté toutes les toiles qui, dès 1897, vont mener au fauvisme, mouvement extrêmement bref entre 1905 et 1908, la Fondation Gianadda a collaboré pour la première fois avec le musée d’Art moderne de Paris. Une centaine d’oeuvres emblématiques (peintures, sculptures, oeuvres graphiques, céramiques) réalisées par quelque vingt artistes ont été mises en avant.


Pour la première exposition de l'après Léonard Gianadda, décédé à la fin de 2023, les Matisse, Rouault, Dufy et autres Braque vont laisser place au suisse Albert Anker. Dès le 1er février, la fondation de Martigny présente une exposition «Anker et l’enfance» avec plus de 130 œuvres. Celles-ci proviennent de grandes Institutions suisses, de musées français, de la Collection de Christoph Blocher ainsi que d'autres collections particulières.

Cette nouvelle exposition, prévue jusqu'au 30 juin prochain, portera sur l’image de l’enfant à l'époque du peintre, un thème cher à Anker et qui le révélera dans le monde de l’art comme un ambassadeur incontournable de peintures d’enfants.. «Des portraits individuels qui montrent des instants studieux, ludiques ou impliqués dans des épisodes historiques» de la 2e moitié du XIXe siècle et du tout début du XXe, écrit la fondation dimanche dans un communiqué.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la