Le «quiet vacationing» traduit une culture du travail toxique
Cinq astuces pour flouer son boss et partir à la plage sans le lui dire

L'essor du «quiet vacationing», une tendance où les employés prennent des congés sans informer leur employeur, traduit les dérives d'un marché du travail toujours plus exigeant. Malgré les risques, Blick vous rapporte cinq astuces partagées par les adeptes.
Publié: 10.07.2024 à 16:48 heures
|
Dernière mise à jour: 10.07.2024 à 22:44 heures
La pratique qui consiste à partir en vacances en faisant semblant de bosser traduit évidemment un mal-être sur le lieu de travail.
Blick_Lucie_Fehlbaum2.png
Lucie FehlbaumJournaliste Blick

Non, cet article n'a pas été écrit les pieds dans l'eau, une piña colada à la main. J'ai la chance de pouvoir prendre congé sans problème, donc quand je bosse, je bosse. En revanche, si vous n'avez pas cette chance, si votre chef est toxique ou si vous êtes du genre filou, une nouvelle méthode est faite pour vous: le quiet vacationing. Ou «vacances discrètes».

Si la RTS parle de ce phénomène, c'est que la tendance explose. Culture du travail exigeante, rythme impossible à tenir, les raisons sont multiples pour pratiquer ce sport somme toute dangereux. Si le mensonge est découvert, bonjour pour expliquer la présence du Taj Mahal dans votre dos, alors que vous vivez dans un studio à Chavornay.

Ce concept, qui traduit une dérive sociétale, vient évidemment des États-Unis. Cette année, un travailleur étasunien sur huit va tenter les vacances secrètes, chiffre une étude de ResumeBuilder. La même recherche rapporte que 43% de ceux qui tentent le coup partent pour 2 ou 3 jours, et 15%, carrément pour une semaine. À rappeler que les employés ont, dans ce pays, entre 6 et 13 jours de vacances par an, souligne le U.S. Bureau of Labor Statistics.

On vous prévient: en Suisse, un employeur a le droit de savoir où se trouve son employé, comme le rappelle la RTS. Mais il faut parfois endosser le rôle du petit diable sur l'épaule. Voilà donc cinq astuces pour faire semblant de bosser, alors que la Méditerranée vous chatouille le nombril.

1

Simuler le silence lors des appels téléphoniques

Il existe des applications pour supprimer le bruit de fond des coups de fil. Elles fonctionnent en temps réel et imitent parfaitement le silence d'un studio à Chavornay. Parfait pour bloquer le bruit des vagues, du vendeur de beignets ou les conversations des voisins de terrasse. Krisp en est une qui propose un service gratuit. Elle fonctionne même avec les appels visios (voir plus bas).

2

Utiliser la technologie pour faire bouger sa souris

Cela s'appelle un mouse jiggler, ou gigoteur de souris. Parfait si la veille de l'ordinateur trahit l'inactivité de l'employé. Il existe deux versions: soit un logiciel à télécharger, soit une petite clé USB. Dans les deux cas, le principe est le même: faire bouger la souris pour que l'ordinateur reste perpétuellement actif.

Publicité
3

Programmer des e-mails automatiques

Cette astuce est simple, mais peut se révéler efficace. En programmant un e-mail tôt le matin ou assez tard en fin de journée (n'exagérez pas en envoyant des rapports à 3h du matin, c'est trop), le destinataire se dira que vous avez bien bûché. Ou que vous avez démarré la journée sur les chapeaux de roues. Attention au retour de bâton si le collègue qui bosse, lui, vous téléphone immédiatement pour une précision. Et tombe sur votre boîte vocale, puisque vous roupillez.

4

Envoyer des e-mails désagréables

On verse, avec ce conseil, dans le méta-univers du monde du travail toxique. Il s'agit d'une vraie astuce qui circule sur des forums. Plus un mail est court, désagréable et formulé sans politesse, plus son expéditeur paraîtra sous l'eau. Mention spéciale s'il contient des fausses fautes de frappe. En gros, mettez-vous dans la peau de vous-même, lorsque vous êtes excédé au bureau. Une véritable réflexion philosophique, en fin de compte.

5

Automatiser des tâches simples

Des outils permettent d'accomplir certaines actions à la place d'un employé. Par exemple, rédiger des factures, envoyer des confirmations de commande, ajouter des contacts à un fichier clients, poster sur les réseaux sociaux... Certains peuvent même envoyer des e-mails de bienvenues faussement personnalisés aux nouveaux collègues. Zapier propose une version gratuite pour 100 tâches par mois. À se demander quand les robots partiront en vacances secrètes et utiliseront les humains pour automatiser leur job.

Bonus: le faux chez-soi

Certains adeptes de la pratique suggèrent de partir en vacances avec sa plante de salon. Il n'y a plus qu'à l'installer dans la chambre d'hôtel, et le tour est joué pour reproduire le décor (du studio à Chavorney).

Publicité

Une version plus technologique existe. Elle consiste à filmer son salon en s'assurant de capturer de légers mouvements, comme une ombre par la fenêtre ou une mouche qui vole. Des logiciels comme ManyCam permettent ensuite de les diffuser en arrière-plan d'un appel vidéo. Désavantage: le temps d'apprentissage caméra-montage risque de vous faire louper votre vol.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la