Le label IP-Suisse augmente de 30%
Ce qui se cache derrière la hausse du prix du sucre suisse

Le sucre fabriqué en Suisse coûte nettement plus cher. La faute, entre autres, à une mauvaise récolte, mais aussi au marché mondial. C'est surtout chez Coop et Migros qu'il faut mettre la main au porte-monnaie pour le produit labellisé. Et ce, massivement.
Publié: 01.02.2024 à 07:36 heures
1/6
Le prix du sucre a encore augmenté.
RMS_Portrait_AUTOR_199.JPG
Milena Kälin

Manger moins sucré, c'est bon pour la santé. Mais à quel prix? Les consommateurs et les consommatrices vont avoir la vie dure. Les prix du sucre augmentent, et ce, de manière massive. Chez Coop, 1 kilo de sucre cristallisé fin IP-Suisse coûte désormais 40 centimes de plus – 1,80 franc au lieu de 1,40 franc. Cela correspond à une augmentation de 29%, confirme le grand distributeur bâlois interrogé par Blick.

«Dans le monde entier, le prix du sucre de betterave et du sucre de canne a nettement augmenté ces derniers mois», explique un porte-parole de Coop pour justifier cette hausse de prix. Les causes principales en ont été, entre autres, la hausse des prix de l'énergie ainsi que des récoltes inférieures à la moyenne. Le détaillant s'est donc vu contraint de répercuter la hausse des coûts sur ses clients.

D'autres produits seront plus chers

Outre le sucre pur, d'autres produits pourraient être victimes de l'augmentation du prix de la betterave sucrière. «Pour tous les produits pour lesquels le sucre est parfois un facteur de coûts, des adaptations de prix ne sont en principe pas exclues», poursuit Coop. Migros le confirme également. Elle cite l'exemple des meringues.

Chez le géant orange, le kilo de sucre fin cristallisé d'IP-Suisse coûte désormais 1,80 franc. «Comme tout le monde, Migros est également concernée par la hausse des prix du sucre», explique le détaillant. L'enseigne suit toutefois de près la situation sur le marché: «Dès qu'elle se détendra, nous réexaminerons la situation et procéderons aux baisses de prix correspondantes.»

Chez le discounter Lidl, le sucre en poudre est pareillement devenu plus cher: Le prix passe de 1,39 à 1,55 franc. «En raison de l'augmentation des coûts de production, notre assortiment actuel de sucre suisse est touché par une modification moyenne des prix de plus de 10%», explique un porte-parole à Blick. Malgré tout, les commerces veulent continuer à miser sur les matières premières suisses.

Des prix élevés sur le marché mondial

L'année dernière, la Fédération suisse des betteraviers ainsi que le fabricant Sucre suisse ont négocié les prix des betteraves sucrières. «Nous avons augmenté les prix indicatifs des betteraves sucrières pour 2024 afin qu'il reste intéressant pour les agriculteurs suisses de les cultiver», explique Raphael Wild, porte-parole de Sucre Suisse, contacté par téléphone.

Publicité

Selon lui, le prix du sucre suisse dépend toutefois fortement du marché mondial. Les prix y sont actuellement très élevés. La faute aux tensions géopolitiques et à l'augmentation des coûts de l'énergie et du transport. «De plus, la récolte de l'automne dernier a été difficile», poursuit le porte-parole. Les conditions météorologiques étaient mauvaises, il a plu pratiquement tout le mois d'octobre. La teneur en sucre des betteraves était en plus plus faible que d'habitude.

Pas d'augmentation chez Aldi

Spar a également augmenté le prix du paquet de sucre cristallisé fin de 5 centimes – le kilo est à 1,40 franc – en raison de la hausse des prix d'approvisionnement. Il s'agit pourtant de sucre en provenance d'Allemagne.

En revanche, Aldi n'a pas procédé récemment à des adaptations de prix pour les produits à base de sucre. Le discounter vend tout autant du sucre suisse qu'étranger, mais toutefois pas de sucre IP-Suisse.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la