Le DFAE déconseille les voyages
La Suisse condamne les tirs de Gaza contre Israël

La Suisse a condamné samedi l'attaque en provenance de la bande de Gaza palestinienne contre Israël et a officiellement appelé ses concitoyens à ne pas se rendre en Israël.
Publié: 07.10.2023 à 21:41 heures
1/2
Le Département des affaires étrangères (DFAE), qui a condamné «les tirs de roquettes et les attaques depuis Gaza contre Israël», a déconseillé à ses concitoyens de se rendre dans le pays attaqué (archives).

La Suisse a condamné samedi l'attaque en provenance de la bande de Gaza palestinienne contre Israël et a officiellement appelé ses concitoyens à ne pas se rendre en Israël. La compagnie aérienne Swiss, elle, a supprimé ses vols de et vers Tel Aviv à partir de samedi soir en raison de la situation sécuritaire incertaine.

Les vols entre Zurich et Tel Aviv ont encore été opérés samedi à midi, a indiqué Swiss. Mais dès samedi soir, la liaison a été suspendue jusqu'à lundi inclus au moins, a-t-elle précisé en soirée. La compagnie est en contact avec les autorités et décidera de la suite en fonction de l'évolution de la situation. Pour sa part, le Département des affaires étrangères (DFAE), qui a condamné «les tirs de roquettes et les attaques depuis Gaza contre Israël», a déconseillé à ses concitoyens de se rendre dans le pays attaqué.

Les voyages sont déconseillés

«Tant que la situation n'est pas clarifiée, il est déconseillé de se rendre en Israël pour des voyages touristiques et tout autre voyage qui ne présente pas un caractère d'urgence», indique le DFAE sur son site internet. «Une détérioration de la situation sécuritaire n'est pas à exclure», avertit encore le DFAE.

Les personnes devant se rendre en Israël pour des raisons impératives doivent s'informer de la situation actuelle avant et pendant leur voyage dans les médias et par le biais des voyagistes. Le DFAE met en garde contre la participation à des manifestations et à des rassemblements de foule importants. Les voyages à l'intérieur du pays doivent être réduits au minimum.

Le DFAE, interrogé samedi après-midi par Keystone-ATS, n'avait pas connaissance de victimes suisses. La Confédération est en contacts étroits avec les autorités sur place. Quelque 28'000 ressortissants suisses sont officiellement enregistrés en Israël et dans les Territoires palestiniens.

Le chef de l'armée suisse en visite

Le chef de l'armée suisse Thomas Süssli est actuellement en visite de travail en Israël. Il se porte bien, ainsi que la petite délégation qui l'accompagne, a précisé samedi le Département fédéral de la défense (DDPS) à Keystone-ATS. Sa visite a lieu en dehors du secteur touché par les attaques en provenance de la bande de Gaza.

Publicité

Prévue jusqu'à dimanche, le programme est provisoirement maintenu, a ajouté le DDPS. La situation est toutefois contrôlée en permanence et des adaptations sont possibles. La sécurité de la délégation a la priorité absolue.

Le DDPS ne s'est pas exprimé sur les détails et les étapes de la visite de travail, invoquant la sécurité. Elle concerne en grande partie la Mission de maintien de la paix de l'ONU (ONUST), qui surveille le cessez-le-feu conclu jusqu'à présent entre l'organisation militante palestinienne Hamas et Israël. Les observateurs militaires qui y sont engagés sont pour la première fois dirigés par un officier suisse.

Incertitudes aussi pour le football

Les récents événements font également planer l'incertitude autour du match Israël-Suisse, prévu jeudi dans ce pays du Proche-Orient dans le cadre des qualifications à l'Euro 2024.

L'Association suisse de football (ASF) a pris connaissance avec consternation de la situation qui règne en Israël, a-t-elle indiqué. «L'ASF est en contact avec l'UEFA, Fedpol et l'ambassade suisse en Israël», a-t-elle précisé. La décision quant à la tenue du match revient à l'UEFA. Il est prévu que l'équipe Suisse se réunisse lundi à Zurich pour un départ mardi.

Publicité

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la