La Suisse fera pareil
L'UE veut des prises de téléphone mobile universelles

Fini, les prises différentes pour les Samsung, iPhone et autres Huawei: c'est du moins ce que veut la Commission de l'Union européenne depuis 2009. Si la loi proposée est adoptée, elle pourrait imposer des prises universelles dès 2024. La Suisse devrait suivre
Publié: 23.09.2021 à 15:49 heures
|
Dernière mise à jour: 23.09.2021 à 16:28 heures
Le Commissaire européen Thierry Breton s'est réjoui de pouvoir enfin aller de l'avant sur le dossier du chargeur de téléphone universel.
16 - Jocelyn Daloz - Journaliste Blick.jpeg
Jocelyn Daloz

Cela fait douze ans que la Commission européenne essaie de faire plier les géants de la téléphonie mobile. La persistance de l'Exécutif européen pourrait enfin payer: l'organe exécutif de l'Union européenne publie ce mercredi une directive qui permettrait aux utilisateurs européens de n'utiliser plus qu'une seule prise pour tous leurs appareils mobiles. Apple, Huawei, Samsung et Nokia devraient donc adapter leurs smartphones à l'avenir afin de se conformer aux nouvelles normes européennes.

Des prises universelles uniquement pour les téléphones?

Le projet concerne également les tablettes, les casques audio, les appareils photo numériques, les enceintes ou encore les consoles de jeux. Tous ces appareils devront être doté d'un port USB-C, ce qui est déjà le cas pour la plupart des smartphones qui fonctionnent avec Android. Les autres fabricants, comme Apple, devront équiper leurs appareils d'un second port s'ils désirent conserver leur technologie. Dans ce cas, la performance du chargeur universel devra être équivalent aux autres prises. Afin d’éviter que les industriels essaient néanmoins de promouvoir leur produit, Bruxelles souhaite les obliger à vendre aussi leurs appareils sans chargeur, écrit le journal français «Le Monde».

Quel est l'intérêt d'avoir des prises universelles?

Thierry Breton, commissaire au marché intérieur, explique que le «projet va dans le sens des consommateurs et celui de l’environnement, tout en préservant l’innovation. C’est l’illustration de l’Europe concrète, qui agit en faveur de ses citoyens et du climat».

L'UE espère en effet que la mesure facilitera la vie des consommateurs, qui éviteront ainsi les tiroirs emplis à ras bord de chargeurs et de cordons électriques.

Les Européens feront des économies

D'après Bruxelles, un tiers des chargeurs ne sont pas utilisés, mais les consommateurs européens en achètent chaque années pour 2,4 milliards d'euros d'accessoires de recharge pour les téléphones et autres équipements. Un chargeur universel permettrait des économies de 250 millions d'euros par an.

Réduire les déchets électroniques

La mesure devrait également permettre de lutter contre l'accumulation de déchets: «Les chargeurs représentent 11'000 tonnes de déchets électroniques chaque année», précise Bruxelles, qui attend de cette future législation qu’elle les réduise de 1'000 tonnes par an.

Publicité

Ce sera pour quand?

Si Bruxelles se bat depuis 2009 contre ceux qui voient dans la mesure un frein à l'innovation (Apple menant la marche des réfractaires), la mesure pourrait être adoptée au printemps 2022 et entrer en vigueur dès 2024. La directive a de bonnes chances de passer, étant donné que les obstacles semblent avoir été surmontés. Elle doit faire l'objet d'un accord avec le Conseil de l'Union, présidé l'année prochaine par Emmanuel Macron qui compte s'appuyer sur ce genre de succès européens pour faire campagne à sa réélection.

Cela changera-t-il quelque chose pour la Suisse?

La Suisse a déjà adapté sa législation pour s'aligner sur l'Union européenne dès que la directive entrera en vigueur. Selon l'Office fédéral de la communication, la Confédération désire tout autant que la Commission européenne une harmonisation des chargeurs, mais il précise aussi que le marché helvétique est trop petit pour pouvoir contraindre les fabricants à quoi que ce soit. «Dès que la loi entrera en vigueur en Europe, la Suisse suivra.»

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la