La Suisse en mauvais élève
10 villes ont réduit leurs embouteillages, Genève est catastrophique

Selon une étude de la Drivers Association, dix grandes villes ont amélioré leurs problèmes d'embouteillages en associant habilement technologie et politique. Dans ce domaine, la Suisse est à la traîne, et Genève s'illustre tristement.
Publié: 09.02.2024 à 09:03 heures
|
Dernière mise à jour: 27.02.2024 à 09:28 heures
Si vous avez déjà roulé à Genève, cela ne vous étonnera pas: la cité de Calvin est la 11e ville européenne avec le plus d'embouteillages.
Denis Fried

Les embouteillages! Ils sont agaçants, surviennent généralement au moment où nous avons le moins de temps et sont nuisibles pour l'environnement et l'économie. Les grandes villes, en particulier, luttent contre un trop grand nombre de véhicules à l'arrêt. Mais comment résoudre ce problème?

Si l'on prend les villes suisses comme référence, on pourrait en conclure que toute tentative d'aménagement s'avèrerait être une impasse. Mais ce n'est pas vrai. 

Dans sa dernière étude de recherche, l'International Drivers Association montre comment dix grandes villes ont pu établir de nouvelles références en matière de mobilité urbaine et réduire massivement les heures et la fréquence des embouteillages grâce à une combinaison habile de technologie et de politique. Malheureusement, aucune ville suisse ne figure dans ces dix histoires à succès.

Amsterdam

Dans la métropole hollandaise et ville du vélo qu'est Amsterdam, des applications fournissant des informations en temps réel sur la situation actuelle du trafic ont été introduites, en plus des feux de signalisation intelligents et des taxes de stationnement en fonction des besoins. Toutes ces mesures ont permis de réduire la fréquence totale des embouteillages de 40% à Amsterdam.

Singapour

Singapour adopte une approche basée sur la technologie, au cœur de laquelle se trouve l'Electronic Road Pricing System. Ce système adapte les péages à la situation actuelle du trafic. En combinaison avec un système de gestion du trafic en temps réel, la grande ville asiatique a réduit ses embouteillages jusqu'à 70%.

Stockholm

La capitale suédoise a réduit de 60% le trafic automobile individuel dans le centre-ville au moyen de taxes de congestion et du développement des transports publics. Ces ajustements se traduisent par une réduction globale de 30% des embouteillages et contribuent à la fluidité du trafic.

Publicité

Londres

A Londres, les autorités sont parvenues à réduire les embouteillages de 55% dans le centre et de 25% dans l'ensemble de la ville grâce à la tarification des embouteillages, à l'amélioration des transports publics et à l'aménagement de voies piétonnes et cyclables.

Barcelone

La grande ville espagnole mise sur un plan de mobilité qui se concentre sur les transports publics, les cyclistes et les piétons. Ce plan a permis à la ville de réduire de 50% les embouteillages dans les zones urbaines.

Oslo

La stratégie d'Oslo consistant à supprimer les parkings à voiture et les petites aires de stationnement, associée à des péages et à des investissements dans les transports publics, a permis de réduire de 70% les embouteillages dans le centre-ville et de 35% dans l'ensemble de la ville.

Copenhague

Grâce à des investissements importants dans les infrastructures cyclables, Copenhague a réussi à réduire les embouteillages de voitures de 45%. Les effets positifs sont particulièrement visibles dans les centres-villes, où près de la moitié de la population se déplace à vélo.

Publicité

New York

New York a obtenu une réduction de 40% de la congestion en introduisant des voies réservées aux véhicules à forte occupation et en mettant en place une tarification aux heures de pointe. Cela est particulièrement visible dans le quartier de Manhattan et aux principaux points d'accès.

Paris

Grâce à l'initiative «Paris respire», qui met l'accent sur les transports publics et l'accès limité aux véhicules, la ville de Paris est parvenue à réduire les embouteillages de 50% dans les zones centrales et de 20% dans l'ensemble de la ville.

Vienne

Vienne a maintenu un faible taux d'utilisation de l'automobile grâce à un système de transport public efficace et à des espaces verts. Cela a réduit la congestion totale de la ville de 30%.

Genève est très mal classée

Les dix villes ci-dessus montrent, chiffres à l'appui, comment l'utilisation de nouvelles technologies, associée à des décisions politiques innovantes, peut contribuer à résoudre de nombreux problèmes de congestion. Les grandes villes suisses ne sont pas mentionnées dans l'étude de l'International Drivers Association. Et ce n'est malheureusement pas sans raison. Les problèmes de congestion restent aigus dans nos métropoles. A Zurich, la durée des embouteillages augmente au lieu de diminuer.

Publicité

Le Traffic-Index du fabricant de systèmes de navigation Tomtom le montre particulièrement bien: Il analyse les données de plus de 600 millions de systèmes de navigation automobile et de téléphones portables. Et dans la comparaison européenne, Genève et Zurich font pâle figure. Zurich se trouve à la 14e place des villes européennes avec le plus d'embouteillages, Genève est encore pire avec sa 11e place.

On perd 88 heures par an dans les bouchons à Zurich

Mais au niveau mondial aussi, la Suisse se démarque tristement dans le classement des villes les plus embouteillées. Par rapport à l'année précédente, c'est à Zurich que la durée des embouteillages s'est le plus détériorée, ce qui place la ville de Zwingli en tête de ce classement peu glorieux. En règle générale, il faut 23 minutes et 30 secondes pour parcourir dix kilomètres à Zurich. C'est presque deux minutes de plus que l'année précédente. Sur une année, cela signifierait que l'on perd plus de 88 heures dans les embouteillages aux heures de pointe à Zurich.

Il ne reste plus qu'à espérer que ces chiffres incitent également à un changement de mentalité en Suisse, afin qu'à l'avenir, nos villes aient réduit le nombre d'heures d'embouteillage et soient également prises en compte dans l'étude de l'International Drivers Association.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la