Interdiction, réglementation, importation...
À quoi faut-il faire attention lors de l'achat de feux d'artifice pour Nouvel An?

Les Suisses achètent souvent leurs feux d'artifice du Nouvel An dans les pays limitrophes. Mais, tous ne pensent pas aux dispositions d'importation et aux types d'engins pyrotechniques autorisés en Suisse. Blick passe en revue, pour vous, les quelques points importants.
Publié: 30.12.2023 à 09:01 heures
1/4
En principe, les feux d'artifice tels que les pétards qui explosent au sol ne peuvent pas être importés. Il en va de même pour les «Lady-Crackers».
Blickgruppe_Mitarbeiterportraits_59.JPG
Tobias Ochsenbein

Le Nouvel An approche à grands pas. Le 31 décembre à minuit, la nouvelle année sera accueillie par ses traditionnelles fusées et pétards.

Durant les jours pré-Réveillon, les Suisses se rendent de plus en plus souvent dans les pays frontaliers pour acheter des feux d'artifice. Seulement, pour pouvoir importer des engins pyrotechniques en Suisse, il faut noter certains points. L'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières (OFDF) attire l'attention sur ces derniers.

Pas de pétards, de feux d'artifice et de fusées

Tous ceux qui souhaitent importer des feux d'artifice ont besoin d'une autorisation d'importation de l'Office fédéral de la police (Fedpol). La bonne nouvelle: les engins pyrotechniques à des fins de divertissement peuvent être importés sans autorisation jusqu'à un poids total de 2,5 kilogrammes bruts par personne. Mais à condition que ceux-ci soient effectivement autorisés en Suisse.

En principe, les feux d'artifice tels que les pétards qui explosent au sol ne peuvent pas être importés. Il en va de même pour les «Lady-Crackers», qui mesurent plus de 22 millimètres de long et/ou ont un diamètre supérieur à trois millimètres.

Si le personnel douanier constate des feux d'artifice interdits lors de l'importation, ceux-ci sont confisqués. Une infraction à la loi sur les explosifs est en outre dénoncée, précise l'Office fédéral de la douane et de la sécurité des frontières. 

Tout le monde ne se réjouit pas

Ce qui est pour certains le point culminant d'une fête réussie, irrite pourtant les propriétaires d'animaux comme Corinne Meister. Cette informaticienne vit avec des poules, des chats et un chien. «Mes animaux trouvent les pétards tout sauf géniaux.» C'est pourquoi elle soutient une initiative populaire visant à interdire les feux d'artifice privés qui font du bruit.

Publicité

L'initiative populaire visant à limiter les feux d'artifice le 1er août et le jour de l'an a été déposée début novembre. Elle a abouti. Les citoyens suisses seront donc appelés à se prononcer sur l'initiative.

Pétards interdits dans certaines communes

Certaines communes connaissent déjà une interdiction des feux d'artifice, totale ou partielle. Dans le centre-ville de Berne, il est interdit de tirer des feux d'artifice depuis 2021. La place manque et les ruelles sont trop étroites, explique-t-on. De plus, le quartier fait partie du patrimoine culturel mondial de l'Unesco.

A Davos, dans les Grisons, l'interdiction des feux d'artifice est également en vigueur depuis 2020, et ce, dans toute la commune. Le peuple a soutenu l'interdiction lors d'une votation.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la