Hausse des taux d'intérêt
La situation du marché immobilier suisse est-elle vraiment si problématique?

Les taux d'intérêt augmentent. À court terme, c'est une mauvaise nouvelle pour le marché immobilier. Mais à long terme, les spécialistes s'attendent à une stagnation des prix.
Publié: 25.06.2023 à 21:57 heures
Même si les taux d'intérêt augmentent, les experts s'attendent à une stagnation des prix à long terme.
RMS_Portrait_AUTOR_928.JPG
Christian Kolbe

Pour la Banque nationale suisse (BNS), il est clair que l'inflation ne peut être combattue que par une hausse des taux d'intérêt. C'est ce qu'elle répète inlassablement, laissant déjà entrevoir de nouvelles hausses.

A priori, ce n'est pas seulement une mauvaise nouvelle pour les locataires, mais aussi et surtout pour les propriétaires. Un rapport de la BNS sur la stabilité financière indique en effet que des taux d'intérêt supérieurs à 3% pourraient avoir des conséquences catastrophiques pour les propriétaires.

Et celles et ceux qui pensent que nous en sommes encore loin devraient se rappeler qu'il y a un an à peine, les taux d'intérêt étaient encore négatifs en Suisse. La situation a rapidement changé et depuis, le taux directeur de la BNS a augmenté de 2,5 points de pourcentage...

Des corrections de prix de 15 à 40%

La BNS ajoute: «Avec la hausse des taux hypothécaires, la probabilité d'un recul des prix de l'immobilier résidentiel a augmenté.» De nombreux biens immobiliers étant surévalués, les prix pourraient ainsi être revus à la baisse, de 15 à 40%

Toutefois, la BNS admet que le calcul des prix de l'immobilier ne tient pas compte de certains facteurs. Comme l'offre de logements très limitée en Suisse, laquelle provoque une demande élevée, notamment en raison de la forte immigration sur un marché du travail en plein essor. En théorie, ces facteurs conduisent à une hausse des prix, plutôt qu'à une baisse.

Pourtant, les experts s'attendent à une stagnation des prix

Contrairement à l'Allemagne, où les prix de l'immobilier ont chuté en raison de taux d'intérêt plus élevés et de places plus importantes pour de nouveaux logements, les experts ne s'attendent pas à une baisse des prix en Suisse.

Publicité

Tous misent plutôt sur une stagnation. En effet, tant que les propriétaires ne voudront ou ne devront pas vendre, ils ne seront pas touchés par le changement des prix de l'immobilier. Et maintiendront ainsi le prix des biens à leur niveau initial.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la