Croisade anti-ville
L'UDC veut changer les chefs-lieux cantonaux

L'UDC s'est trouvé un nouveau cheval de bataille: le clivage ville-campagne, avec les villes de gauche dans sa ligne de mire. Le parti conservateur sort une idée novatrice de sa manche: changer de chefs-lieux cantonaux.
Publié: 09.09.2021 à 19:48 heures
|
Dernière mise à jour: 10.09.2021 à 12:15 heures
L'UDC du président Marco Chiesa veut donner plus de pouvoir à la campagne.
Rudolf Studer, Jocelyn Daloz (adaptation)

L’UDC, en perte de vitesse depuis que ses sujets de prédilection n’occupent plus le devant de la scène, espère se réinventer autour d’un conflit entre les villes et la campagne. Le parti agrarien dénonce les «villes de gauche parasites» qui vivraient au crochet des campagnes. Afin d’affaiblir leur pouvoir et mettre un terme à la péréquation financière que l’UDC juge trop favorable aux villes (ce qu’elle n’est pas, ndlr), le parti a présenté son programme dans un hôtel chic de Zurich.

L’une des propositions serait entre autres de créer de nouveaux chefs-lieux cantonaux et de réduire la taille des villes en créant de nouvelles communes en agglomération. Cela devrait permettre de mettre un terme à ce que le parti juge être une «politique arrogante et paternaliste» de la part des villes.

Nouvelles capitales cantonales

L’UDC demande donc que les capitales cantonales fassent l’objet d’un appel d’offres: l’administration devrait se relocaliser dans la ville qui peut fournir ces services à moindre coût.

En outre, l’UDC demande d’introduire une double majorité (populaire et au nombre de cantons) pour tous les objets nationaux. De manière similaire, il faudrait à présent qu’une majorité de districts approuve un dossier cantonal afin d’affaiblir le pouvoir des villes où se concentre la majorité de la population.

Réduire la taille des villes

En outre, l’UDC veut réduire la taille des villes, souhaitant séparer des quartiers d’agglomération incorporés aux centres urbains, et les fusions de communes (comme celle de Peseux et de Neuchâtel) devraient être annulées. Pour l’UDC, les quartiers en agglomération sont souvent plus riches (abritant une classe moyenne aisée) que les centres et se retrouvent à payer pour les politiques dispendieuses des villes de gauche.

L’UDC propose par exemple de séparer le quartier plutôt bourgeois de Seen à Winterthour, qui serait à nouveau un village à part entière. Schwamendingen serait également séparé du district de Zurich. Ces idées doivent maintenant être présentées sous forme d’initiatives.

Publicité

L’UDC se défend d’être le parti qui a lancé la guerre contre les villes, et assure ne pas vouloir lutter contre les citoyens de celles-ci. Marco Chiesa affirme que son parti ne combat que les «politiques rouge-vertes néfastes».

Note de la rédaction: Dans une version précédente de l'article, nous évoquions des nouvelles capitales à Versoix ou à Renens plutôt qu'à Genève ou Lausanne. Il s'agissait d'exemples et non d'idées de l'UDC. Par souci de clarté, nous avons enlevé le passage concerné.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la