«Conséquences dévastatrices»
La directrice générale d'Alpiq craint des cyberattaques

La directrice générale d'Alpiq Antje Kanngiesser s'inquiète pour la cybersécurité des entreprises énergétiques. Une cyberattaque contre des centrales nucléaires et des producteurs d'électricité aurait actuellement des «conséquences dévastatrices», selon elle.
Publié: 23.12.2022 à 06:24 heures
Antje Kanngiesser, CEO Alpiq, spricht an der Medienkonferenz ueber das Semesterergebnis 2021 am Donnerstag, 26. August 2021, in Olten. (KEYSTONE/Michael Buholzer)

«Lorsqu'un système fonctionne déjà à plein régime, il constitue une cible parfaite pour les auteurs d'attaques», a-t-elle déclaré vendredi dans les titres alémaniques du groupe Tamedia.

Un fonctionnement à plein régime des entreprises aurait pu être évité, selon la quarantenaire, qui juge que le Conseil fédéral a réagi trop rapidement. La Confédération aurait dû présenter un plan de développement de la production d'électricité il y a «des années « déjà, a-t-elle ajouté.

Un accord sur l'électricité avec l'Union européenne doit être trouvé pour éviter de futures pénuries, selon la patronne d'Alpiq. Sans cela, «la pénurie d'électricité en Suisse sera une réalité à partir de 2026». Dans un tel cas le pays deviendrait toutefois plus résilient et la décarbonisation serait accélérée, précise-t-elle.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la