Après le Oui à la Lex Netflix
Nouvelle alliance dans le cinéma suisse pour plus de visibilité

L'industrie cinématographique suisse regroupe ses forces pour former Cinéconomie, une alliance entre organisations de l'audiovisuel, de l’hôtellerie/restauration, du tourisme, du secteur événementiel et de la culture. Elle sera l'interlocutrice des politiques.
Publié: 05.08.2023 à 18:32 heures
La région d'Interlaken est un lieu de tournage privilégié pour des productions étrangères.

L’alliance est présidée par le conseiller aux Etats PLR zougois Matthias Michel et son assemblée constitutive aura lieu cet automne, annonce Cinéconomie samedi. Elle défendra les intérêts de la branche et de ses partenaires auprès du public et du monde politique.

Cette alliance s'inscrit dans le contexte de la révision de la loi sur le cinéma acceptée en votation populaire en mai 2022. Un scrutin qui fera date pour l'industrie du cinéma, mais aussi pour de nombreuses PME et pour le tourisme: désormais, les plateformes internationales de streaming et les chaînes de télévision étrangères investissent en Suisse une partie des revenus qu’elles y génèrent, se félicite Cinéconomie. La Suisse augmente ainsi ses chances sur le marché international.

Nouveaux investissements en vue

L’obligation faite aux services de streaming d’investir dans la création cinématographique suisse 4% des revenus qu’ils génèrent en Suisse représente également un engagement important pour les entreprises et les associations concernées, précise le communiqué.

«La nouvelle réglementation doit être mise en œuvre de manière active et dynamique», relève Matthias Michel. Cinéconomie permettra de concentrer les divers intérêts et visera à améliorer les conditions d’investissement.

Il s'agira aussi de renforcer l’attrait de la Suisse comme lieu de tournage et de postproduction cinématographique. «Les films et les séries suisses constituent une excellente campagne de promotion de l’image de notre pays», estime Matthias Michel.

«Donner plus de visibilité à la Suisse»

Les autres membres du comité sont la conseillère aux Etats Isabelle Chassot (Centre/FR), le conseiller national Matthias Aebischer (PS/BE), la conseillère nationale Melanie Mettler (Vert'libéraux/BE) et le conseiller national Fabien Fivaz (Verts/NE).

Publicité

Le secrétariat de l’alliance est géré par l’association faîtière Cinésuisse, plateforme de la branche suisse du cinéma et de l’audiovisuel.

Les associations cinématographiques travaillent main dans la main avec des organisations de l’audiovisuel, de l’hôtellerie et de la restauration, du tourisme et des secteurs événementiel et culturel. Parmi les partenaires figurent HotellerieSuisse et Zurich. But commun: «donner plus de visibilité à la Suisse sur les écrans de cinéma étrangers».

Guglielmo Brentel, président de Zurich Tourisme, explique que «la création cinématographique suisse est très importante pour l’identité du pays. Nos lieux de tournage, dont fait partie la ville de Zurich, contribuent largement, au niveau international, à positionner la Suisse comme une destination touristique d’une beauté exceptionnelle.»

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la