À Lausanne, Baden et Rapperswil
Les coronasceptiques sont à nouveau descendus dans les rues

Sur les réseaux sociaux, les opposants aux mesures Covid ont à nouveau appelé à descendre dans les rues. Samedi après-midi, ils se sont retrouvé dans toute la Suisse, de Lausanne à Rapperswil. Une contre-manifestation de gauche a eu lieu à Berne.
Publié: 16.10.2021 à 15:14 heures
|
Dernière mise à jour: 16.10.2021 à 22:05 heures
À Baden, les sceptiques de Corona se rassemblent au Löwenbrunnen.

Mis à jour

Les coronasceptiques défilent dans les rues des villes suisses ce samedi.

A 14 heures, des manifestations autorisées ont eu lieu à Baden (AG) et à Rapperswil (SG). Plus tard dans l’après-midi, une autre manifestation autorisée contre le certificat Covid a débuté à Lausanne.

À Rapperswil, environ 3000 coronasceptiques se sont rassemblés, selon la police cantonale de Saint-Gall. Le groupe Massvoll avait appelé au rassemblement contre la loi Covid sur Instagram. La manifestation a commencé par un long cortège, suivi de discours sur un parking près du stade de hockey sur glace. Selon la police, le calme a régné.

Des bousculades et une expulsion à Baden

À Baden, plusieurs centaines d’opposants aux mesures se sont réunis samedi, annonce la police cantonale argovienne dans un communiqué. Un correspondant de l’agence de presse Keystone-SDA a estimé le nombre de participants à 1500. Dès le début de la manifestation, des bousculades ont eu lieu et des insultes ont été échangées entre les sceptiques et une poignée de contre-manifestants. La police et les spectateurs ont réussi à calmer les esprits.

La manifestation était organisée par Linda Kratky, une chanteuse de Baden.

Publicité

Contre-manifestation de la gauche à Berne

Un groupe de gauche, «Solidarisches Bündnis Bern», a appelé à une contre-manifestation samedi après-midi. Dans un post Instagram, le groupe annonce: «Nous ne devons pas abandonner Berne et les autres villes à un mouvement dangereux sans opposer de résistance.»

La contre-manifestation a débuté à 14 heures sur la Waisenhausplatz. La police cantonale bernoise est au courant de l’appel à manifester. «Nous suivons et analysons la situation de manière constante», a déclaré Isabelle Wüthrich, porte-parole des médias, à «CH Media». Peu avant le début de la manifestation, les deux premiers policiers sont arrivés sur la Waisenhausplatz.

Dans la capitale fédérale, ce sont quelque 300 personnes de l’Alliance solidaire de Berne qui ont battu le pavé samedi après-midi sous le slogan «Solidaires pour sortir de la crise – solidaires contre la droite». La plupart des participantes et participants portaient un masque. Le groupement de gauche entendait lancer un signal contre les manifestations du mois passé, marquées à leurs yeux par l’extrême droite.

Lausanne et Lugano emboîtent le pas

Un rassemblement a également eu lieu à Lausanne. Centré quant à lui sur l’opposition à l’introduction du certificat Covid, nécessaire pour entrer dans les restaurants, les bars et les enceintes sportives. Un cortège est parti de la gare à 15h15 pour rejoindre la Riponne. Pour l’heure, la police a dénombré quelque 800 à 1000 participants à cette manifestation autorisée. Aucun débordement n’a été observé.

Publicité

À Lugano, environ 400 personnes ont répondu à l’appel des «Amis de la Constitution» pour une marche de protestation le long de la promenade du lac.

(gin/chj/ATS)


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la