45e édition réussie
Plus de 15'000 visiteurs aux Journées littéraires de Soleure

La 45e édition des Journées littéraires de Soleure s'est achevée dimanche, au terme de quatre jours qui ont vu affluer plus de 15'000 personnes. Ce bilan, comparable à celui de l'an dernier, satisfait les organisateurs.
Publié: 21.05.2023 à 18:50 heures
La vieille ville de Soleure à l'heure des 45es Journées littéraires.

Le public a pu assister à 150 manifestations animées par quelque 200 invités. L'événement s'est conclu sur l'apparition très appréciée des auteurs populaires et amis Franz Hohler et Christian Haller, tous deux âgés de 80 ans.

Vitalité de la littérature vaudoise

Les deux nouveaux responsables des Journées, Nathalie Widmer et Rico Engesser, ont misé sur le thème des «rencontres sur scène et autour de la scène», indique dimanche un communiqué. Les destins migratoires et «la littérature queer» ont été parmi les sujets centraux.

La manifestation a aussi permis de démontrer la vitalité de la littérature vaudoise. Les écrivains lausannois Fanny Desarzens, Anne-Sophie Subilia et Eugène se sont rendus vendredi soir à Soleure pour y chercher leurs prix suisses de littérature. Ils figuraient parmi les sept lauréats de cette récompense décernée par l'Office fédéral de la culture.

Premier romain primé

Fanny Desarzens a été primée pour son premier roman, «Galel», qui évoque une amitié en montagne. Anne-Sophie Subilia, avec «L'épouse», a été récompensée pour un roman sur une expatriée à Gaza. Eugene, avec sa «Lettre à mon dictateur», invite à une plongée dans une Roumanie disparue et dans son parcours d'intégration à Lausanne, où il est désormais une figure incontournable.

Parmi les autres écrivains romains présents figuraient Corinne Desarzens, Heike Fiedler, Pierre Voélin, Marie-Jeanne Urech, Philippe Testa, Alice Botarelli, Meloe Gennai, Mauro Placi et Ed Wige, sans oublier la peintre et illustratrice basée à Lausanne, Haydé.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la