Valable dans tous les transports régionaux
Le nouvel abo de train allemand coûtera 49 euros par mois

Un nouveau ticket allemand de transport ferroviaire a été lancé le 1er mai, à 49 euros par mois. Les Suisses peuvent aussi profiter de ce billet pour des voyages en ville.
Publié: 02.05.2023 à 12:29 heures
1/2
Le Deutschland-Ticket, pour 49 euros par mois, est disponible depuis le 1er mai.

Depuis ce lundi, un pass mensuel à 49 euros pour les transports publics est disponible en Allemagne. Il permet à son détenteur d'effectuer autant de trajets qu'il le souhaite dans les transports régionaux et de proximité dans toute l'Allemagne.

Les clients se sont-ils pressés au portillon lors du lancement de ce ticket particulier? Ce lundi, la compagnie ferroviaire a bien fait état d'une forte demande pour les billets. Des perturbations pourraient encore survenir prochainement lors de la réservation, chuchote-t-on.

Ce nouveau billet s'appuie sur le succès du sésame à 9 euros de l'été dernier. Le secteur des transports attend ainsi jusqu'à 6 millions de nouveaux abonnés – en plus des 11 millions de clients existants qui passeront des abonnements actuels au Deutschlandticket, bien plus avantageux.

Où trouver le précieux sésame? Le billet peut être acheté auprès de la Deutsche Bahn: sur son site Internet, dans l'application Navigator ou dans les centres de vente, ainsi qu'auprès de nombreuses autorités de transport et d'autres prestataires de services, par exemple dans l'application Dein Deutschlandticket.

Forte demande pour les billets

Ce billet à 49 euros peut également être une bonne option pour les visiteurs de l'étranger, par exemple de Suisse, pour des city-trips bon marché en Allemagne. Il n'est donc pas nécessaire de résider en Allemagne pour l'acheter.

Et bien qu'il s'agisse d'un abonnement annuel, il peut être résilié chaque mois. Pour ce faire, la résiliation doit être envoyée avant le 10 du mois, afin que l'abonnement expire à la fin du mois concerné. En d'autres termes: pour un voyage dans une ville ou en Allemagne, on peut s'abonner au billet à 49 euros et le résilier peu de temps après, avant le 10 du même mois.

«Offre simple et bon marché»

Le chancelier Olaf Scholz a tenu à s'exprimer au sujet de ce nouveau billet. Il a souhaité avec entrain aux voyageurs «bon voyage» avec ce nouveau billet. Il s'agit d'une «offre simple et bon marché qui rend les transports publics attrayants et nous aide à atteindre nos objectifs climatiques», s'est-il enthousiasmé, se réjouissant «du grand intérêt porté à cet important projet de modernisation».

Publicité

La ministre fédérale de la Construction, Klara Geywitz, estime aussi que le ticket allemand contribue de manière importante à rendre la vie à la campagne plus attrayante. «Il faut donner aux gens la possibilité de vivre là où ils souhaitent vivre», a-t-elle expliqué aux journaux du groupe de médias Funke.

Grâce au ticket allemand, de nombreuses personnes pourraient se permettre de «faire de plus longues navettes». La ministre s'est dite «sûre que le ticket sera un grand succès». Et pour de nombreuses personnes, un tickel mensuel à 49 euros est «déjà un énorme soulagement», a déclaré Klara Geywitz.

Le ticket à 49 euros n'est qu'un début

Le club de transport écologique VCD a salué le principe du nouveau ticket comme «un énorme progrès pour une utilisation plus simple du bus et du train». Il a parlé d'un «succès d'estime, parce qu'il met fin à la mesquinerie des autorités de transport».

Des questions importantes restent toutefois en suspens. C'est le cas par exemple d'une réglementation uniforme pour les tickets sociaux, les tickets jeunes et les tickets semestriels. Les Länder doivent «trouver rapidement une solution commune pour que les étudiants puissent également profiter des avantages du ticket sans frais supplémentaires», a tonné le VCD. Il en va de même pour les tickets jeunes et les tickets sociaux, a-t-il encore précisé.

Publicité

L'association fédérale du transport ferroviaire de proximité espère une augmentation durable du nombre d'utilisateurs de ce type de transport. Cependant, pour que les passagers supplémentaires restent durablement, l'offre doit être améliorée de toute urgence, qualitativement comme quantitativement. Les Länder ne sont pas les seuls à être sollicités, l'État fédéral l'est aussi.

L'association allemande des usagers des chemins de fer a demandé que l'introduction du nouveau billet «ne soit pas considérée comme un objectif, mais comme un début». Le chemin ne fait que commencer, a-t-elle rappelé. «Outre les problèmes, les incohérences et les contradictions qui doivent bien entendu être éliminés, il faut encore beaucoup de patience pour continuer à développer le Deutschlandticket», a expliqué l'association.

(Avec l'AFP)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la