Une première aux États-Unis
Né sourd, cet enfant entend désormais grâce à un traitement innovant

Un jeune garçon de 11 ans, atteint d'une anomalie très rare sur un seul gène, est né «sourd profond». Il a suivi un traitement inédit et est capable aujourd'hui de percevoir des sons.
Publié: 24.01.2024 à 19:54 heures
Aissam Dam (accompagné de son père et de l'équipe soignate) est né sourd profond. Sa vie a véritablement basculé à la suite d'une thérapie génique inédite.

Imaginez-vous, entendre pour la première fois la voix de vos proches. Il y a de quoi avoir la larme à l'œil. Pour Aissam Dam, né sourd profond, sa vie a véritablement basculé à la suite d'une thérapie génique inédite, a annoncé mardi un hôpital de Philadelphie, aux États-Unis.

Non seulement ce petit miracle est une première dans le pays, mais surtout, cette avancée suscite l'espoir de nombreux patients du monde entier. En particulier pour les personnes «souffrant d'une perte d'audition causée par des mutations génétiques», comme l'indique le communiqué de l'hôpital pour enfants de Philadelphie.

Une avancée qui ouvre la voie

Le garçon de 11 ans était sourd en raison d'une anomalie très rare sur un seul gène. John Germiller, directeur de la recherche clinique dans la division d’oto-rhino-laryngologie (ORL), n'a pas caché une certaine fierté. «La thérapie génique pour la perte auditive est un objectif que nous, médecins et scientifiques de la perte auditive, poursuivons depuis plus de 20 ans. Et nous y sommes enfin arrivés.»

Dans le cas d'Aissam Dam, un gène défectueux empêchait la production d'otoferline, une protéine nécessaire aux cellules ciliées de l'oreille interne. Le garçon a alors subi une intervention chirurgicale consistant à soulever en partie son tympan dans le but d'injecter un virus inoffensif dans le liquide interne de sa cochlée. Près de quatre mois plus tard, l'audition du garçon s'est améliorée au point qu'il ne présente plus qu'une perte auditive légère à modérée.

Outre cette opération ultra-spécifique, les études menées sur le sujet pourraient ouvrir la voie à une utilisation future pour plus de 150 autres gènes responsables de la perte auditive chez l'enfant, d'après le médecin.

(AFP)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la