Une histoire folle venue des États-Unis
Elle reçoit une patate comme prime de Noël... et doit payer des impôts!

Une Américaine a reçu une pomme de terre au lieu d'une prime de Noël. Comme si l'humiliation ne suffisait pas, elle doit aussi payer des impôts sur le tubercule. Elle n'est pas la seule à se plaindre de son substitut de prime de Noël.
Publié: 25.12.2023 à 08:59 heures
Voici la pomme de terre que l'utilisatrice de X Amanda Panda a reçue à la place de sa prime de Noël.

Le 13e mois de salaire, également appelé prime de Noël, fait aujourd'hui partie intégrante de la plupart des contrats de travail en Suisse. En revanche, la situation est parfois bien différente à l'étranger. Ces derniers jours, une histoire de prime de Noël pour le moins originale est devenu virale sur les réseaux sociaux.

Une Américaine a reçu une pomme de terre au lieu d'un salaire supplémentaire. Cerise sur le gâteau, ou plutôt fromage sur la patate, elle devrait maintenant payer des impôts pour cet étrange cadeau.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Beaucoup d'internautes ont été étonnés de découvrir l'histoire d'Amanda Panda. Elle a rendu publique sa folle expérience sur le réseau social X.

Amanda travaille dans un hôpital américain. Elle y aurait reçu une pomme de terre cuite au four en guise de prime de Noël. En ligne, elle a joint à son post une photo dudit tubercule. La patate est enveloppée dans de papier aluminium, avec un peu de crème fraîche par-dessus.

Un 13e salaire de ... 13 francs

Comme si cela ne suffisait pas, le cadeau de mauvais goût sera soumis aux impôts. «Ils ont dit que la patate avait une valeur de 15 dollars et que ce sera donc imposé sur notre prochain salaire», explique Amanda sur X. L'employée ne touchera donc pas tout à fait les 13 francs suisses qui lui seront versés pour son 13e salaire.

La mésaventure suscite beaucoup de réaction de la part des utilisateurs de X. Un utilisateur écrit par exemple: «Les pommes de terre sont donc désormais une monnaie. J'ai rempli mon réservoir de gaz hier, cela m'a coûté deux patates au four.» Malgré la plaisanterie, c'est bien en monnaie et non en patate qu'Amanda devra s'acquitter de sa taxe. 

Publicité

Sur Internet, les avis divergent sur la question de l'imposition. Certains commentateurs font remarquer que les impôts ne doivent être payés qu'à partir d'une valeur de 50 dollars. D'autres utilisateurs recommandent surtout à Amanda de faire un pas: démissionner. «Trouve un nouveau travail!», lui conseille-t-on. Amanda, qui est probablement déjà à la recherche d'un nouvel emploi, a demandé à la communauté: «Où sont les offres, les gars?»

Des pommes comme prime de Noël

On se demande alors s'il est possible de faire pire – et la réponse est oui! L'année passée, c'est une conférence web de 30 minutes avec les cadres supérieurs qui aurait été offerte en guise d'attention de Noël dans la même entreprise. Ce léger repas était donc une vraie amélioration.

Amanda ne semble pas être la seule déçue par sa prime de Noël. D'autres travailleurs frustrés se sont exprimés sous la publication de l'employée, consultée par plus de 2 millions d'utilisateurs de X. Une femme a même rapporté qu'elle avait travaillé dans un hôpital qui ne distribuait que des pommes comme prime de Noël. Dans le secteur de la santé aux États-Unis, on se demande même si ne rien recevoir à Noël ne serait pas préférable. 

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la