Un lieutenant général américain prédit un tournant
L'armée de Poutine pourrait s'effondrer en une semaine

Depuis peu, l'armée russe peine à avancer en Ukraine. D'après les constatations du lieutenant général américain Ben Hodges, ex-commandant des forces terrestres américaines en Europe, la guerre pourrait bientôt tourner court.
Publié: 21.03.2022 à 11:01 heures
|
Dernière mise à jour: 22.03.2022 à 16:31 heures
1/5
L'armée russe de Vladimir Poutine pourrait s'effondrer en l'espace d'une semaine.
Sven Ziegler

Cela fait maintenant près de quatre semaines que la guerre en Ukraine fait rage. Mais contrairement aux attentes du président russe, Vladimir Poutine, les forces ukrainiennes parviennent à faire face. Depuis quelque temps, les fronts sont pratiquement gelés, selon les estimations de plusieurs experts.

Force est de constater que les choses n’avancent pas comme prévu. On dit même que Poutine serait furieux. Et pour preuve: plusieurs généraux de haut rang ont déjà perdu leur emploi ou été arrêtés. Sans oublier que les pertes dans les rangs russes ne cessent d’augmenter.

«Les Russes ont des problèmes. Et ils le savent», cite le «Frankfurter Rundschau». Le quotidien allemand s’appuie notamment sur un rapport du lieutenant général américain Ben Hodges, qui a commandé les forces terrestres américaines en Europe jusqu’en 2017.

Un échec potentiel pour les Russes

Selon Ben Hodges, la prise de l’Ukraine est plus difficile qu'attendu. Des centaines de soldats russes mourraient quotidiennement et cela aurait des répercussions sur le moral des troupes, qui fatiguent de jour en jour. Sans oublier que des chars et des hélicoptères seraient complètement détruits. L’objectif qui était de prendre la capitale ukrainienne, Kiev, en quelques jours seulement n’est donc pas du tout atteint.

L’expert américain en conclut que «l'invasion russe pourrait atteindre un point de non-retour dans les sept ou huit prochains jours». En d’autres termes, les Russes seront dans l’impossibilité de remplir leur mission d’ici peu.

Zelensky déplore aussi des pertes

Ben Hodges affirme que ces problèmes de logistique russe expliqueraient notamment pourquoi le Kremlin a négocié des livraisons d’armes avec la Chine. Par ailleurs, selon certaines rumeurs, la Biélorussie pourrait intervenir dans cette guerre et apporter son soutien à la Russie. Finalement, le recrutement de mercenaires syriens montre que la Russie serait en manque d’hommes.

Publicité

De son côté, le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, n’a cessé d’attirer l’attention sur les «lourdes pertes» subies dans ses rangs. Plus de 14’000 personnes auraient ainsi perdu la vie: «Ce sont des épouses, des enfants, des parents et des amis. Et il n’y aura que davantage de victimes tant que la guerre continuera.»

(Adaptation: Valentina San Martin)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la