Un blessé menotté à un arbre
Un commandant russe est accusé de maltraiter ses propres soldats

Des hommes battus, un blessé menotté à un arbre... Un commandant russe est accusé de maltraiter ses propres troupes, enregistrements à l'appui.
Publié: 13.08.2023 à 19:06 heures
Des soldats russes auraient été maltraités par leur propre commandant (image d'illustration: des soldats russes lors d'un entrainement après l'annonce de la mobilisation partielle)
Sven Ziegler

L’ambiance au sein des troupes russes en Ukraine semble toujours tendue. D’après de nouvelles informations, des soldats d’une brigade russe auraient été malmenés par l’un de leurs propres supérieurs.

Des hommes auraient en effet été frappés par un commandant alors qu’ils demandaient de l’aide médicale, peut-on lire sur le canal Telegram russe «Astra». Ces hommes auraient essuyé de violents tirs à proximité de Robotyne, près de la ville de Zaporijia, un peu plus tôt — poussant le commandant à ordonner leur retrait.

L’attaque sur la position russe aurait fait plusieurs morts et blessés. Le fait que, en revenant, les hommes qui ont été touchés demandent une aide médicale aurait irrité les haut-gradés. L’un des officiers de la brigade aurait ainsi frappé deux soldats. Un enregistrement audio diffusé sur le canal Telegram semble confirmer ces accusations.

Blessé et menotté à un arbre

À la suite des coups, l’un de ces deux soldats aurait perdu connaissance. «Tu n’as pas encore appris à perdre connaissance? Comment te sens-tu? Lève-toi!» lui aurait alors crié le commandant en question. Le bref échange entre les deux hommes s’achève par un «ta gueule» lancé à l'homme blessé.

D’après le canal Telegram et des témoignages, ce même commandant aurait menotté un autre soldat blessé à un arbre, avant de le laisser seul ainsi pendant une journée entière. Dans le même temps, le gradé aurait forcé plusieurs autres soldats à creuser une tombe pour l’homme enchaîné.

L’expert militaire et historien anglais Chris Owen a, entre autres, partagé ce récit sur son compte X (anciennement Twitter). Mais aucune de ces informations n’a pu être vérifiée de manière indépendante.

Publicité

85% des hommes décimés

Comme on peut l’entendre dans un autre fichier audio envoyé sur le groupe Telegram «Astra», le prétendu commandant sadique aurait finalement annoncé à ses troupes que leur unité serait dissoute. Et que les soldats qui la constituent seraient transférés dans un bataillon pénitentiaire, où ils seraient utilisés comme… boucliers humains. «Seul un miracle pourra vous sauver. Vous avez voulu faire appel à de l'aide médicale. Je vais vous en donner, des médicaments — en une seule attaque!»

L’unité concernée serait la 810ᵉ brigade. D’après divers experts militaires, celle-ci a déjà subi de lourdes pertes: jusqu’à 85% des troupes auraient péri dans les combats autour de Zaporijia. Avant que le groupe ne soit renfloué avec de nouveaux effectifs. Ces information non plus, n’ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la