Revalorisation des salaires
UPS abaisse ses prévisions pour 2023 après un accord syndical

Le groupe américain de transport de marchandises UPS a abaissé mardi ses perspectives pour l'année 2023 à la suite de l'accord conclu fin juillet avec la puissante organisation syndicale des Teamsters, qui a permis d'écarter le risque de grève.
Publié: 08.08.2023 à 15:13 heures
UPS a abaissé ses perspectives pour l'année 2023 à la suite de l'accord conclu fin juillet avec la puissante organisation syndicale des Teamsters, qui a permis d'écarter le risque de grève. (archives)

UPS abaisse ses prévisions pour 2023 après un accord syndical. Ils avaient jusqu'au 31 juillet pour s'entendre sur la prochaine convention collective (2023-2028), qui concerne les 340'000 membres du syndicat. Cet accord devait encore être soumis au vote des employés entre les 3 et 22 août.

Une grève menaçait d'avoir des conséquences désastreuses pour l'économie américaine. Cet accord prévoit notamment une revalorisation totale du salaire horaire de 7,50 dollars sur la durée de la convention, dont 2,75 dollars dès cette année. «Gagnant-gagnant-gagnant. Accord syndical conclu avec les Teamsters», a relevé le groupe mardi dans un communiqué.

Dans les échanges avant l'ouverture de la Bourse de New York, l'action UPS chutait de 6,67% à 170 dollars. Elle avait terminé la séance de lundi en hausse de 0,67%.

«Plus fort que jamais»

«UPS est plus fort que jamais. Pour regarder vers l'avenir, nous maintiendrons notre stratégie pour capturer de la croissance dans les recoins les plus attractifs du marché et pour rendre notre réseau mondial encore plus efficace», a commenté Carol Tomé, patronne d'UPS, citée dans le communiqué.

Le groupe, qui emploie plus de 500'000 personnes dans le monde, a annoncé qu'il anticipait désormais sur l'année un chiffre d'affaires d'environ 93 milliards de dollars, contre autour de 97 milliards auparavant, et une marge opérationnelle ajustée autour de 11,8% (12,8% auparavant). Ceci «reflète l'impact en termes de volume des négociations syndicales et les coûts associés» à l'accord conclu avec les Teamsters.

Repli des volumes

Son activité a en effet subi un coup de frein au deuxième trimestre avec un recul de 10,9% sur un an à 22,05 milliards de dollars. C'est en-deçà des anticipations du consensus (23,04 milliards). Aux Etats-Unis, les volumes ont baissé de 9,9% en moyenne quotidienne mais une hausse du prix moyen par envoi (+3,3%) a permis de compenser en partie ce manque à gagner.

Publicité

Même tendance à l'international où le chiffre d'affaires a baissé de 6,9%, affecté par un repli des volumes moyens quotidiens (-6,6%) et par une «mollesse qui perdure en Asie». UPS a en revanche confirmé ses prévisions de dépenses d'investissement et ses enveloppes de dividendes et de rachat d'actions.

Le résultat net s'établit à 2,08 milliards. Dilué par action – référence pour les analystes –, il ressort à 2,54 dollars quand le consensus tablait sur 2,49 dollars et qu'il était de 3,29 dollars un an plus tôt.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la