Première mondiale
Saint-Marin se dote d'un chef d'Etat gay

La république de Saint-Marin s'est dotée vendredi d'un chef d'Etat ouvertement homosexuel. Sur Facebook, Paolo Rondelli a affirmé qu'il sera «probablement le premier chef d'Etat appartenant à la communauté LGBT», lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels.
Publié: 01.04.2022 à 18:49 heures
Paolo Rondelli (à droite) est l'un des «deux capitaines régents» qui vont diriger Saint-Marin durant les six prochains mois.

Paolo Rondelli est l’un des «deux capitaines régents», élus au suffrage indirect, qui vont diriger ce micro-Etat de 34’000 habitants, enclavé dans le territoire italien, pendant les six prochains mois comme le veut la tradition.

Marco Tonti, responsable de l’association Arcigay en Emilie-Romagne, a salué «un événement historique». «C’est le premier chef d’Etat ouvertement homosexuel et militant des droits de la communauté LGBT», s’est-il félicité. «Il y a des précédents parmi les chefs de gouvernements et ministres, mais c’est une première mondiale pour un chef d’Etat», a-t-il assuré.

Plusieurs gouvernements sont ou ont été dirigés par des personnalités déclarées homosexuelles, parmi lesquelles Xavier Bettel, Premier ministre du Luxembourg depuis 2013, et l’Islandaise Johanna Sigurdardottir (2009-2013).

Joie et fierté

Plusieurs responsables politiques italiens ont participé vendredi à l’investiture des deux capitaines régents. Parmi elles, la ministre de la Justice Marta Cartabia et la sénatrice Monica Cirinnà, célèbre dans la péninsule pour son engagement en faveur des droits de la communauté LGBT.

Cette dernière a rendu hommage à Paolo Rondelli, «un homme d’une immense culture et d’une grande expérience diplomatique et politique. Il a lutté pour les droits des femmes et des personnes LGBT à Saint-Marin et non seulement», a-t-elle écrit sur Facebook. «C’est une journée historique qui me remplit de joie et de fierté», a-t-elle ajouté.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la