Poutine se frotte les mains
L'Europe glisse à droite: quelles sont les conséquences?

L'Europe vire à droite. Les élections européennes ont provoqué des séismes politiques dans plusieurs pays ce week-end. Quelles sont les conséquences de ce glissement pour l'Ukraine, la migration, le climat et la Suisse? Analyse.
Publié: 11.06.2024 à 06:03 heures
|
Dernière mise à jour: 11.06.2024 à 06:44 heures
La Première ministre italienne Giorgia Meloni continue d'obtenir un large soutien.
RMS_Portrait_AUTOR_242.JPG
Guido Felder

Les sondages avaient prédit un glissement vers la droite lors des élections européennes de ce week-end. Mais on ne s'attendait pas à ce que le séisme soit aussi massif: le président français Emmanuel Macron appelle à de nouvelles élections après la victoire du Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen et Jordan Bardella, et le Premier ministre belge Alexander De Croo démissionne.

En Italie et en Autriche, les partis de droite deviennent, eux aussi, la première force, tandis qu'en Allemagne, l'AfD, malgré ses scandales, arrive en deuxième position et fait vaciller le gouvernement.

Certes, le Parti populaire européen (PPE) de centre-droit, avec son chef Manfred Weber, reste le plus grand groupe au Parlement européen. Mais une grande partie de la musique européenne ne se joue pas au Parlement européen, mais dans les différents pays. Et c'est précisément là que l'avenir des différents thèmes de l'UE se joue. 

Le bilan des élections

Pour Jonathan B. Slapin, professeur d'institutions politiques et de politique européenne à l'Université de Zurich, le fait le plus marquant de ces élections est la victoire du Rassemblement national français, qui a recueilli deux fois plus de voix que la coalition de partis d'Emmanuel Macron.

Autre fait marquant et signe de la force de la droite, la Première ministre italienne Giorgia Meloni a obtenu un très bon score avec ses Fratelli d'Italia. Pour Jonathan B. Slapin, «c'est surprenant parce qu'elle est au pouvoir depuis deux ans et que les partis de gouvernement perdent généralement après cette période».

Il faut noter que les partis de droite européens ne se déplacent pas de manière uniforme. Il existe par exemple des divergences sur la sympathie envers la Russie. En raison de ses scandales de nazisme et d'espionnage, l'AfD a en outre été éjecté du groupe populiste de droite Identité et Démocratie de l'UE, ce qui réduit l'influence de la droite allemande à Bruxelles.

Publicité
Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

La guerre en Ukraine

Les élections européennes ont un grand gagnant et un grand perdant: le président russe Vladimir Poutine d'un côté et le président ukrainien Volodymyr Zelensky de l'autre. Poutine va se frotter les mains au Kremlin, car certains partis de droite européens comme l'AfD allemand, le FPÖ autrichien, le Fidesz hongrois et en partie aussi le RN français sympathisent ouvertement avec Moscou et désignent même l'Ukraine comme le véritable fauteur de guerre.

Même s'il existe un fossé entre les droites sur ce sujet et que les Fratelli d'Italia et le PiS polonais soutiennent clairement Kiev, le résultat des élections devrait avoir un effet de frein sur le soutien à l'Ukraine – non seulement dans le domaine des armes, mais aussi dans les négociations d'adhésion à l'UE. Une diminution du soutien serait une catastrophe pour l'Ukraine, surtout si Donald Trump devenait le nouveau président le 5 novembre et que l'aide des États-Unis venait à se tarir.

La migration

Il y a un mois, l'UE a adopté une loi visant à lutter plus durement contre la migration. Avec la montée des forces de droite, on peut s'attendre à ce que cette loi soit appliquée à la lettre: des procédures d'asile rapides, un maximum de refus aux frontières extérieures de l'UE, des renvois conséquents, un renforcement de la police des frontières de l'UE Frontex.

Il faut également s'attendre à ce que les États suivent l'exemple de l'Italie et délocalisent leurs centres d'accueil. La Première ministre Giorgia Meloni a signé un accord avec l'Albanie. Il prévoit que l'Italie effectue une partie de l'examen des demandes d'asile et de la détention des migrants en Albanie.

Publicité

Le climat

Si les élections européennes de 2019 étaient encore considérées comme des élections climatiques, l'intérêt pour le thème de l'environnement s'est sensiblement refroidi. Les jeunes, en particulier, considèrent clairement la migration comme le sujet le plus important, selon les sondages.

De nombreuses règles climatiques qui ont déjà été mises en place devraient être appliquées. Il y a toutefois un point sur lequel il faut s'attendre à une correction: l'interdiction des véhicules à combustion décidée par le Parlement européen devrait être levée à partir de 2035.

Dans une interview accordée à Blick, le chef du PPE Manfred Weber a parlé d'une «grave erreur politique de la part de la majorité de gauche du Parlement». Il a annoncé qu'il reviendrait sur cette décision en cas de nouvelle majorité de droite, car il s'attend à ce que des carburants neutres en CO2 soient développés d'ici à 2035.

La Suisse

Avec son indépendance et sa démocratie, la Suisse plaît à de nombreux partis de droite. Pour l'AfD allemande, elle est même considérée comme un modèle. Les pays de l'UE qui, sous l'influence accrue de la droite, exigeront eux-mêmes plus d'autonomie au sein de l'UE, devraient faire preuve de plus de compréhension pour le cas particulier de la Suisse. D'un autre côté, le renforcement de la pensée nationaliste, qui divise les partis de droite européens, peut également conduire à davantage de confrontations.

Publicité

Pour Jonathan B. Slapin, l'élection du président de la Commission européenne sera déterminante pour la collaboration Suisse-UE. Si la représentante actuelle du PPE, Ursula von der Leyen, s'impose, il ne devrait pas y avoir de grands changements pour la Suisse, selon lui. «Mais s'il y a un nouveau président ou une nouvelle présidente, cela pourrait – selon la personne – devenir difficile», estime le professeur.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la