Phénomène climatique El Niño
Le Zimbabwe déclare l'état de catastrophe nationale face à la sécheresse

Le président du Zimbabwe a déclaré mercredi l'état de catastrophe nationale. Le pays d'Afrique australe est en proie à une grave sécheresse liée au phénomène climatique El Niño, qui a fait resurgir le spectre de la faim pour des millions de personnes.
Publié: 03.04.2024 à 16:00 heures
Des zones de culture majeures au Malawi, au Mozambique, en Namibie, en Zambie et au Zimbabwe «n'ont reçu que 80% des précipitations moyennes entre la mi-novembre 2023 et février 2024», période estivale dans l'hémisphère sud, a souligné la FAO.

Le président du Zimbabwe a déclaré mercredi l'état de catastrophe nationale. Le pays d'Afrique australe est en proie à une grave sécheresse liée au phénomène climatique El Niño, qui a fait resurgir le spectre de la faim pour des millions de personnes.

«Je déclare l'état de catastrophe nationale en raison de la sécheresse liée à El Niño», a déclaré Emmerson Mnangagwa lors d'une conférence de presse. Cette mesure permet principalement de débloquer des ressources exceptionnelles pour faire face à la crise.

Pluies faibles et récoltes rares

«Aucun Zimbabwéen ne doit succomber à la faim», a poursuivi le président. Plus de 2,7 millions de personnes manqueront de nourriture à cause des pluies faibles et les récoltes de céréales ne devraient nourrir qu'à peine plus de la moitié de la population, a alerté le chef de l'Etat.

Le Zimbabwe est le troisième pays d'Afrique australe à déclarer l'état de catastrophe naturelle, après le Malawi et la Zambie, en lien avec la sécheresse.

Début mars, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) avait averti que les conditions météorologiques globalement sèches début 2024 en Afrique australe associées au phénomène climatique El Niño «devraient aggraver l'insécurité alimentaire». Des zones de culture majeures au Malawi, au Mozambique, en Namibie, en Zambie et au Zimbabwe «n'ont reçu que 80% des précipitations moyennes entre la mi-novembre 2023 et février 2024», période estivale dans l'hémisphère sud, a souligné la FAO.

(ATS)

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la