Pendant deux mois
Couvre-feu requis pour les mineurs en Guadeloupe pour lutter contre la délinquance

Le ministre de l'Intérieur français a ordonné un couvre-feu pour les mineurs à Point-à-Pitre en Guadeloupe afin de lutter contre la délinquance. Cette mesure sera appliquée à partir de la semaine prochaine.
Publié: 18.04.2024 à 09:10 heures
Gerald Darmanin rencontre Ary Chalus, président du Conseil régional de la Guadeloupe à l'espace régional du Raizet.

Le ministre français de l'Intérieur a ordonné mercredi soir l'instauration pendant deux mois d'un couvre-feu pour les mineurs de moins de 18 ans à Point-à-Pitre, en Guadeloupe, afin de lutter contre une flambée de la délinquance.

«Nous sommes très marqués par le fait que les mineurs sont extrêmement nombreux dans la délinquance malheureusement, en Guadeloupe en général et à Pointe-à-Pitre en particulier», a déclaré Gérald Darmanin. Le ministre a précisé que cette mesure entrera en application «à partir du début de semaine prochaine» et sera effectif à partir de 20h locales.

«Renforcement de la sécurité»

Gérald Darmanin est arrivé mercredi soir pour une visite de deux jours dans ce territoire français des Antilles, où se déroule une opération dite «Place nette» de renforcement de la sécurité. Il a fait cette annonce après une réunion avec la ministre déléguée chargée des Outre-mer Marie Guévenoux, le Préfet et le maire de Point-à-Pitre.

Ces derniers mois, la sous-préfecture de la Guadeloupe – 14'500 habitants en 2020 – a largement nourri la chronique des faits divers. En mars, une commerçante y a été tuée lors d'un braquage. Puis des touristes en croisière ont été blessés à l'arme blanche par une femme atteinte de troubles psychiatriques.

(AFP)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la