Militante de 77 ans: La police russe emmène une survivante du siège de Leningrad(01:51)

Militante pour la paix
Une survivante du siège de Leningrad emmenée par la police russe

L'arrestation à Saint-Pétersbourg d'une militante russe âgée suscite l'émotion sur les réseaux sociaux. Survivante du siège de Leningrad, celle-ci s'est toujours battue pour la paix.
Publié: 03.03.2022 à 13:59 heures
|
Dernière mise à jour: 03.03.2022 à 14:22 heures
La militante russe Yelena Osipova, 77 ans, a été arrêtée par la police à Saint-Pétersbourg lors d'une manifestation contre la guerre en Ukraine
Thibault Gilgen

Elle s’appelle Yelena Osipova. Elle vit à Saint-Pétersbourg et est loin d’être une inconnue dans sa ville. Cette artiste est l’une des rares survivantes du siège de Leningrad, nom que les communistes ont donné à la cité des Tsars lors de l'ère soviétique. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, cette terrible bataille coûta la vie à environ 1,5 millions de personnes qui périrent sous les balles ou sous l'effet du froid, de la soif et de la faim.

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Selon Watson.ch, cela fait 20 ans que Yelena Osipova se rend dans des manifestations, accompagnées de pancartes peintes par ses soins. Elle a même exposé ses propres toiles en 2015, après avoir étudié puis enseigné l’art pendant 30 ans. Son militantisme remonte à 2002. Cette année-là a lieu la prise d’otage du théâtre de la Doubrovka à Moscou. Des terroristes tchétchènes avaient exigé le retrait des troupes russes de leur territoire en prenant 850 personnes en otage. Elle est alors la seule à descendre courageusement dans la rue avec le message suivant: «Nous sommes tous les otages d’une politique violente, provocatrice est impérialiste».

Se doutait-elle que, 20 ans plus tard, d’autres événements dramatiques la feraient descendre à nouveau dans la rue? Emmenée par la police, son histoire a ému de nombreux internautes qui saluent aujourd’hui son courage et sa détermination.

Sept jours après l’invasion de l’Ukraine menée par le président Vladimir Poutine, les manifestations et la répression se poursuivent dans les grandes villes de Russie. Saint-Pétersbourg a été le théâtre de protestations pour le septième jour consécutif. Le portail des droits civiques Owd-Info rapporte que 7586 personnes auraient déjà été arrêtées, souvent de manière rigoureuse, par la police russe.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la