Malgré ses 5% aux élections
Avant le second tour des élections turques, les consignes de vote de Sinan Ogan sous haute surveillance

Les élections en Turquie laissent entrevoir un second tour. Dans ce contexte, un homme, Sinan Ogan, pourrait faire pencher la balance en faveur d'un candidat.
Publié: 15.05.2023 à 16:53 heures
|
Dernière mise à jour: 15.05.2023 à 17:09 heures
1/5
Sinan Ogan pourrait faire pencher la balance lors des élections présidentielles turques.
Blick_Portrait_1697.JPG
Sven Ziegler

Il n'a obtenu que 5% des voix lors des élections présidentielles turques. Pourtant, tous les regards seront tournés vers lui dans les semaines à venir. Sinan Ogan, candidat à la présidence avec son alliance ultranationaliste Ata, devrait faire pencher la balance dans la course à la présidence turque.

Compte tenu du probable second tour entre le président sortant Recep Tayyip Erdogan et son challenger Kemal Kiliçdaroglu, les votes des électeurs de Sinan Ogan pourraient être décisifs lors du prochain scrutin. Selon les chiffres actuels, le président sortant a obtenu 49,49% de toutes les voix, contre 44,79% pour son rival. Les résultats finaux n'ont pas encore été annoncés. On ne sait pas quand ils seront connus.

Les consignes de vote de Sinan Ogan en faveur d'un des candidats seront ainsi décisives lors du second tour, prévu dans deux semaines. Et celui-ci a déjà annoncé vouloir les faire connaître dans les prochains jours. «Notre peuple peut être rassuré. Nous ne laisserons jamais la Turquie s'enfoncer dans une crise», a assuré Sinan Ogan dans la nuit de dimanche à lundi à Ankara.

Erdogan ou Kiliçdaroglu?

L'alliance ultranationaliste veut notamment empêcher le parti prokurde HDP de jouer un rôle dans la politique turque. Or, le HDP est considéré comme un éminent soutien de Kemal Kiliçdaroglu, qui a en outre besoin des voix des Kurdes.

Tout plaiderait donc en faveur du soutien de Sinan Ogan à Recep Tayyip Erdogan? Pas nécessairement. Ce politicien est certes un ancien allié du président turc. Mais en 2015, il a été exclu du MHP, le parti de l'alliance d'Erdogan, après l'avoir critiqué. Après une décision de justice, Sinan Ogan a réintégré le MHP, mais en a été à nouveau exclu en 2017. Ce va-et-vient aurait laissé des traces, d'après des initiés à la BBC turque avant les élections.

Des discussions dans les prochains jours

Pendant la campagne électorale, Sinan Ogan s'est opposé de manière évidente à Recep Tayyip Erdogan. Il n'est pas certain qu'il parvienne à un compromis avec le président en exercice. En outre, l'homme de 55 ans s'est dit favorable à un compromis sur la question kurde. Ce qui pourrait jouer en faveur du candidat de l'opposition Kemal Kiliçdaroglu.

Publicité

Le choix du candidat pour lequel Sinan Ogan et son alliance opteront est donc totalement ouvert. Des entretiens avec les deux candidats doivent avoir lieu dans les prochains jours, avant qu'une décision définitive ne soit prise.

Sinan Ogan est bien conscient de sa position de force, comme il l'a montré dans une interview après le premier tour. «Moi et mon équipe, nous avons des revendications claires. Nous voulons occuper des ministères et faire partie du gouvernement», a-t-il énoncé.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la