L'Iran a perdu son président: Ebrahim Raïssi est mort dans un crash d'hélicoptère(01:31)

Le président iranien Ebrahim Raïssi est décédé
Tout ce que l'on sait du crash de l'hélicoptère présidentiel en Iran

Le président iranien Ebrahim Raïssi et son ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian sont décédés dimanche dans un accident d'hélicoptère dans le nord de l'Iran. Voici ce que l'on sait – et ce que l'on ne sait pas – sur cet accident à ce stade.
Publié: 21.05.2024 à 13:23 heures
1/12
Le président iranien Ebrahim Raïssi...
Cédric_Hengy_Redaktor News_Blick_2-Bearbeitet.jpg
Cédric Hengy

Dimanche, le président iranien Ebrahim Raïssi est décédé à l'âge de 63 ans dans un accident d'hélicoptère. Le ministre des Affaires étrangères Hossein Amir-Abdollahian y a également perdu la vie.

Les deux hommes avaient auparavant assisté à l'inauguration d'un barrage à la frontière avec l'Azerbaïdjan avec le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev. Ils se trouvaient sur le chemin du retour au moment du crash. L'engin s'est écrasé près de la ville nord-iranienne de Jolfa.

Qui était à bord?

Outre le président et le ministre, sept autres passagers se trouvaient dans l'hélicoptère présidentiel. Leurs corps ont été identifiés, selon les indications du gouvernement. Malgré de graves brûlures, les identités des défunts ont pu être établies lundi, a déclaré un haut représentant du gouvernement à l'agence de presse iranienne Tasnim. Leurs corps ont depuis été transférés à Tabris, la capitale de la province d'Azerbaïdjan oriental.

Comment l'accident est-il survenu?

Lundi, aucune information officielle n'était encore disponible à ce sujet. Des spéculations circulent cependant sur le fait que le crash pourrait être lié à des conditions météorologiques défavorables, à une panne technique ou même à un sabotage.

On sait que l'avion présidentiel était accompagné de deux autres hélicoptères. Ceux-ci n'ont toutefois pas été concernés par le crash et ont pu atterrir en toute sécurité. Selon les médias iraniens, l'hélicoptère qui s'est écrasé est un Bell 212. D'après le «Financial Times», l'appareil a été acheté à l'époque du Shah, qui a été chassé du pouvoir en 1979 par la révolution islamique.

Les sanctions occidentales contre l'Iran rendent l'achat de nouveaux objets volants difficile pour le régime des mollahs. L'armée de l'air iranienne est connue pour être très obsolète. Une défaillance technique ne serait donc pas tant surprenante.

Publicité

Que va-t-il se passer en Iran?

La Constitution iranienne prévoit des lignes directrices claires dans le cas où un président en fonction devient incapable d'agir ou décède. En vertu de l'article 131, le premier vice-président assume la présidence par intérim. Il doit néanmoins recevoir l'aval du guide de la révolution Ali Khamenei. Ce dernier a d'ores et déjà validé l'intérim du premier vice-président Mohammad Mokhber. Il a en outre décrété un deuil national de cinq jours.

Les funérailles d'Ebrahim Raïssi et de Hossein Amir-Abdollahian sont prévues mardi. La date des cérémonies des deux hommes d'État n'est pas encore connue. Le président Raïssi devrait pour sa part être enterré dans sa ville natale de Mechhed.

Israël est-il mêlé à cet accident?

Des bruits courent selon lesquels Israël pourrait être impliqué dans le crash. Jusqu'à présent, Israël ne s'est pas encore exprimé officiellement à ce sujet. Mais les médias israéliens ont déclaré lundi que l'Etat hébreux n'avait rien à voir avec l'incident survenu dans le pays de son ennemi juré.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la