Le patron de Wagner s'est enrichi sur le dos de la guerre
Wagner aurait reçu au moins 8 milliards de francs de l'État russe

Avec l'engagement du groupe Wagner en Ukraine, Evgueni Prigojine aurait reçu de l'État russe un montant de près de 2 milliards de dollars. Malaise pour Moscou, qui tente désormais de réécrire l'histoire et souhaite l'effacer de la mémoire collective.
Publié: 03.07.2023 à 13:59 heures
|
Dernière mise à jour: 03.07.2023 à 14:38 heures
1/5
Le 24 juin, Evgueni Prigojine se fait conduire hors de Rostov-sur-le-Don, brièvement prise par ses mercenaires. Depuis, on n'a plus aucune trace de lui.
Daniel Kestenholz

L'ancien chef du groupe russe de mercenaires Wagner, Evgueni Prigojine, disparu après sa tentative de putsch il y a une semaine et possiblement exilé en Biélorussie, aurait détourné l'équivalent de 8,6 milliards de francs du trésor public de Moscou. C'est ce qu'a affirmé un présentateur de télévision dans l'émission «Vesti Nedeli» sur la chaîne d'État russe Rossija 1.

Evgueni Prigojine serait alors devenu complètement fou, selon Dmitri Kisselev, directeur général de l'agence de presse d'État Rossija Sevodnja. Il n'est pas clair si ce montant inclut les 2 milliards de francs qu'Evgueni Prigojine a reçus directement du trésor de guerre de Moscou, comme l'a confirmé le président Vladimir Poutine la semaine dernière. Sinon, ce sont au total 10,6 milliards de francs que le Kremlin a utilisés pour financer l'ancien chef de milice.

Au total, l'«empire Wagner» aurait reçu 858 milliards de roubles (8,6 milliards de francs) grâce à des contrats conclus avec l'Etat, notamment grâce à l'approvisionnement lucratif du Ministère russe de la Défense par la société de restauration Concord d'Evgueni Prigojine. «Cela ne signifie pas que Prigojine a gagné autant, a déclaré Dmitri Kisselev. Mais cela en dit tout de même long sur la taille de l'affaire et l'ampleur des ambitions.»

Selon l'éminent propagandiste, Evgueni Prigojine «a cru» qu'il «pouvait se rebeller aussi bien contre le Ministère russe de la Défense que contre l'État et le président lui-même». Le chef des mercenaires aurait manifestement succombé à la folie des grandeurs. Son sentiment de «pouvoir tout se permettre» existait déjà depuis les interventions de ses troupes en Syrie et dans divers pays africains. Il s'est toutefois renforcé après que les combattants de Wagner se sont emparés des villes ukrainiennes de Soledar et de Bakhmout.

Poutine confirme les milliards de Wagner

Evgueni Prigojine a reçu plus de 2 milliards de francs directement du trésor de guerre de Moscou pour son armée de mercenaires, comme l'a confirmé Vladimir Poutine la semaine dernière. Le président russe a ainsi admis pour la première fois ce qu'il contestait depuis des années: l'armée privée de Wagner d'Evgueni Prigojine aurait été pratiquement entièrement financée par le budget russe.

Pour la participation de Wagner à la guerre avec l'Ukraine, les autorités russes auraient déjà versé, selon Vladimir Poutine, plus de 200 milliards de roubles, soit l'équivalent de plus de 2 milliards de francs. «Le Ministère de la Défense a entièrement financé le groupe sur le budget de l'État», a déclaré le chef du Kremlin, cité par la BBC.

Publicité

Selon ce document, Wagner aurait reçu l'équivalent de près de 880'000 millions de francs en soldes et primes de mai 2022 à mai 2023. Un montant auquel s'ajoutent des paiements d'assurance pour les blessés et les survivants des soldats tombés au combat, à hauteur de 1,12 milliard de francs.

Wagner entre dans l'histoire

Depuis la révolte présumée de Wagner la semaine passée, des efforts de grande envergure sont en cours en Russie pour faire disparaître le réseau de mercenaires de la mémoire collective. Les entreprises de Wagner ont été liquidées et les sites d'information proches des mercenaires ont été bloqués. Depuis lundi dernier, Evgueni Prigojine n'a plus donné signe de vie. Il est, depuis lors, considéré comme disparu. On ne sait pas où il se trouve.

On peut également douter qu'il ait encore accès à ses anciens biens. Après sa reddition, des photos montrant son passeport et des objets de valeur confisqués ont circulé sur les réseaux sociaux. Evgueni Prigojine a probablement dû abandonner son ancienne vie du jour au lendemain.


Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la