Le «monde russe» selon Poutine
Le chef du Kremlin dévoile les grandes lignes de sa nouvelle politique étrangère

Le président russe, Vladimir Poutine, a publié de nouvelles lignes directrices en matière de politique étrangère. Le document laisse entrevoir en profondeur la manière dont le chef du Kremlin envisage l'avenir de la Russie.
Publié: 06.09.2022 à 10:18 heures
|
Dernière mise à jour: 06.09.2022 à 11:58 heures
1/6
Vladimir Poutine imagine la Russie plus grande qu'elle ne l'est aujourd'hui.
Celina Euchner

Le président Vladimir Poutine a adopté lundi une nouvelle doctrine de politique étrangère basée sur le concept de «monde russe». La Russie doit «protéger, préserver et promouvoir les traditions et les idéaux du monde russe», peut-on lire dans ce document de 31 pages.

Six mois après le début de la guerre en Ukraine, la doctrine a été publiée et officiellement adoptée par le maître du Kremlin. Celle-ci permet aux cercles conservateurs de justifier, entre autres, les actions militaires à l'étranger.

Justifier la guerre en Ukraine?

L’adoption de cette ligne directrice ancre dans la politique officielle russe des idées que certains partisans de la ligne dure utilisent pour justifier l’occupation de certaines parties de l’Ukraine et le soutien aux territoires sécessionnistes prorusses à l’est du pays.

Le document y fait explicitement référence en expliquant que «la Fédération de Russie aide ses compatriotes vivant à l’étranger à faire valoir leurs droits, à protéger leurs intérêts et à préserver leur identité culturelle russe».

Vladimir Poutine fait ainsi allusion aux quelque 25 millions de Russes qui vivent dans les États indépendants issus de l'effondrement de l'Union soviétique en 1991.

Selon la ligne directrice, les relations de la Russie avec ses compatriotes à l’étranger lui permettent de «renforcer sur la scène internationale son image de pays démocratique qui aspire à la création d’un monde multipolaire».

Publicité

«Approfondir» les relations avec Donetsk et Lougansk

La nouvelle ligne directrice politique indique également que la Russie devrait développer la coopération avec les nations slaves, la Chine et l’Inde. Elle souhaite également renforcer ses relations avec le Proche-Orient, l’Amérique latine et l’Afrique.

Dans le même ordre d'idée, la Russie devrait «approfondir ses relations» avec l’Abkhazie et l’Ossétie, deux régions géorgiennes reconnues indépendantes par Moscou après la guerre contre la Géorgie en 2008.

Il en va de même pour les relations avec les deux régions séparatistes de l’est de l’Ukraine, les républiques populaires autoproclamées de Donetsk et de Lougansk, dont la reconnaissance officielle par Vladimir Poutine, le 21 février dernier, avait donné le feu vert à l'invasion, survenue trois jours plus tard.

(Adaptation par Quentin Durig)

Publicité


Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la