Fin du cessez-le-feu
L'armée israélienne révèle son nouveau plan d'attaque dans la bande de Gaza

Le cessez-le-feu est terminé. Gaza et Israël sont de nouveau sous le feu depuis vendredi matin 6 heures. Mais cette fois-ci, Israël ne se focalise pas uniquement sur le nord de Gaza.
Publié: 01.12.2023 à 20:04 heures
|
Dernière mise à jour: 01.12.2023 à 21:32 heures
1/12
D'énormes nuages de fumée sont à nouveau visibles au-dessus de la bande de Gaza. Le cessez-le-feu est terminé.
Bildschirmfoto 2024-02-24 um 16.01.53.png
Melissa Müller

Après sept jours de trêve, la bande de Gaza est à nouveau sous le feu d'intenses tirs israéliens, alors qu'en Israël aussi, des alertes aux roquettes se sont déclenchées quelques minutes seulement après la fin du cessez-le-feu. Les images actuelles de la bande côtière montrent des scènes similaires à celles observées il y a une semaine: morts, blessés, chaos, destruction. Selon les données des autorités sanitaires de Gaza, au moins 70 Palestiniens ont été tués dans les premières heures suivant la reprise des combats. Plusieurs bâtiments ont été détruits. Des journalistes et des influenceurs palestiniens rapportent des explosions dans toute la bande de Gaza.

Le fait qu'Israël frappe à nouveau de toutes ses forces n'est guère surprenant. Avant même la fin de la trêve, l'armée et le gouvernement ont déclaré qu'Israël avait l'intention d'attaquer à nouveau après la libération de plusieurs otages. Le politicien d'opposition Benny Gantz a averti mardi: «Nous nous préparons aux prochaines phases de la guerre et à l'extension des manœuvres à toute la bande de Gaza.»

Nouvelle carte d'évacuation publiée

Une carte interactive, publiée par les Forces de défense israéliennes (FDI), montre que l'ensemble de la bande de Gaza fait désormais partie du plan d'offensive. Sur celle-ci, la bande côtière complète a été divisée en centaines de «zones d'évacuation» numérotées. Selon Tsahal, ces blocs correspondent à des «quartiers reconnus». Les habitants de Gaza doivent se renseigner sur le numéro dont relève leur zone d'habitation afin «d'évacuer certains lieux si cela s'avère nécessaire pour des raisons de sécurité». Tsahal veut communiquer à l'avenir par «différents médias» de quand et où il faut évacuer. Jusqu'à présent, aucune annonce n'a été faite.

Selon Tsahal, la carte doit servir à prendre «toutes les précautions possibles» pour «éviter les pertes de vies ou les blessures parmi la population civile». La carte a été publiée sur un site web arabe de Tsahal. De même, des tracts de la carte auraient été largués au-dessus de la zone côtière.

Tirs intensifs dans le sud

L'armée a également distribué des tracts appelant à l'évacuation de plusieurs zones proches de la ville de Khan Yunis, située au sud. On peut y lire: «Aux habitants d'Al-Qarara, Khuza'a, Abasan et Bani Suheila. Ils doivent être évacués immédiatement et se rendre dans les abris d'urgence de la ville de Rafah. La ville de Khan Yunis est une zone de combat dangereuse.»

Selon la chaîne Al Jazeera, plusieurs personnes auraient perdu la vie dans la zone autour de Khan Yunis depuis vendredi matin. Dans le district de Hamad, un bâtiment résidentiel aurait ainsi été touché par un raid aérien israélien. Une vidéo vérifiée par la BBC montre plusieurs civils s'enfuyant. Selon les médias, des bombes israéliennes se seraient également abattues sur un immeuble d'habitation à Rafah, près de la frontière égyptienne. Des images montrent un grand nuage de fumée.

Publicité

L'armée est également active dans le nord

L'offensive progresse aussi dans le nord de Gaza. Dans le camp de réfugiés de Jabaliya, une maison d'habitation aurait été détruite, selon les indications du Hamas, à la suite de quoi un «grand incendie» s'est déclaré. Israël n'a pas encore confirmé l'information. De nombreuses opérations militaires ont toutefois déjà eu lieu à Jabaliya avant le cessez-le-feu, car Tsahal y soupçonne la présence d'installations du Hamas.

En outre, des dizaines de personnes auraient perdu la vie dans les quartiers nord de Shuja'iyya, Zeitoun et Beit Lahiya, rapporte Al Jazeera. Par ailleurs, des images du camp de réfugiés de Nuseirat dans le centre de Gaza montrent un amas de décombres. Un puits y aurait été endommagé vendredi lors d'une attaque israélienne.

Hôpitaux débordés

Outre les personnes tuées, les autorités sanitaires de Gaza, contrôlées par le Hamas, font état d'un grand nombre de blessés. Le porte-parole du ministère de la Santé, Ashraf al-Qudra, explique que les médecins doivent actuellement faire face à un «grand nombre» de blessés. Comme peu d'hôpitaux sont opérationnels en raison des bombardements précédents, les établissements qui opèrent encore sont totalement dépassés, a-t-il ajouté. «En raison de l'afflux de patients, les blessés sont allongés sur le sol dans les services d'urgence et devant les salles d'opération», a déclaré al-Qudra.

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la