«Eviter les déséquilibres»
Bientôt à la tête du Conseil de sécurité, la Suisse reçoit des demandes russes

La Russie souhaite que la Suisse prenne en considération les déséquilibres, selon elle, au Conseil de sécurité de l'ONU lorsqu'elle le présidera dès lundi. Elle lui demande de tenter de restaurer le rôle de l'organe pour la paix et la sécurité.
Publié: 26.04.2023 à 14:05 heures
L'ambassadeur russe à l'ONU à Genève Guennadi Gatilov demande une organisation qui prenne davantage en considération les positions qui ne sont pas occidentales.

La Russie souhaite que la Suisse prenne en considération les déséquilibres, selon elle, au Conseil de sécurité de l'ONU lorsqu'elle le présidera dès lundi. Elle lui demande de tenter de restaurer le rôle de l'organe pour la paix et la sécurité.

Dès lundi, la Suisse présidera le Conseil de sécurité de l'ONU pour un mois. La Russie, qui présidait l'organe jusqu'à lors, lui a fait quelques demandes.

Berne a accusé Moscou de désinformation

«J'espère que la Suisse réussira à prendre cette situation en considération», a affirmé mercredi l'ambassadeur russe à l'ONU à Genève Guennadi Gatilov. «Je comprends qu'elle a son propre programme de travail et se concentrera sur ce qui lui semble important», a-t-il ajouté aux correspondants accrédités à l'ONU à Genève (ACANU), sans davantage de détails.

La Russie préside encore pour quelques jours le Conseil de sécurité en pleine guerre en Ukraine. Elle s'est fait accuser, y compris par Berne, de «désinformation» sur l'Ukraine dans certaines réunions devant l'organe le plus important de l'ONU. La Suisse doit lui reprendre lundi pour un mois la présidence.

(ATS)

Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la