Enfants retrouvés vivants!
Le miracle de la forêt tropicale colombienne

Quatre enfants, âgés de 13, 9, 4 et 1 an, ont été retrouvés vivants plus d'un mois après le crash d'un petit avion dans la forêt tropicale colombienne. Ils ont réussi à survivre et à se déplacer par leurs propres moyens.
Publié: 10.06.2023 à 14:57 heures
1/6
Quatre enfants indigènes, qui avaient survécu à un accident d'avion le 1er mai, ont été découverts et sauvés après avoir passé 40 jours à survivre par leurs propres moyens au cœur de la jungle colombienne. Malgré les conditions impraticables de la forêt tropicale, ils ont réussi à rester en vie jusqu'à ce que les secours les retrouvent.
Daniel Kestenholz

Les enfants, démunis et amaigris, mais néanmoins vivants, ont finalement été retrouvés après avoir survécu un mois et demi dans la forêt tropicale colombienne à la suite du crash d'un petit avion. Les forces d'intervention ont mené une opération de recherche dans la région amazonienne et ont réussi à localiser les frères et sœurs âgés de 13, 9, 4 et 1 an, dans le sud du pays. Le président colombien, Gustavo Petro, a annoncé cette heureuse nouvelle vendredi. Sur Twitter, il a partagé une photo montrant des soldats et des indigènes apportant de l'eau et de la nourriture aux enfants.

Les enfants «ont donné l'exemple de la survie»

Le président a salué les enfants comme des exemples de survie qui resteront dans l'histoire, les qualifiant désormais d'«enfants de la paix» et d'«enfants de la Colombie». Il a exprimé sa gratitude envers les forces armées colombiennes et les communautés indigènes qui ont participé à l'opération de sauvetage, qu'il a appelée «Opération Espoir».

Contenu tiers
Pour afficher les contenus de prestataires tiers (Twitter, Instagram), vous devez autoriser tous les cookies et le partage de données avec ces prestataires externes.

Le crash de l'avion s'est produit le 1er mai dans le département de Caquetá, au sud du pays. Les enfants qui ont perdu leur mère, le pilote et un chef indigène dans l'accident, ont réussi à survivre malgré les conditions difficiles de la forêt dense et les pluies constantes. Les soldats ont retrouvé des objets tels que des chaussures, des couches, des élastiques à cheveux, des ciseaux violets, un biberon, un abri de fortune fait de feuilles et de branches, ainsi que des fruits à moitié consommés, ce qui leur a permis de reconstituer le parcours des enfants.

Ces enfants, trois filles et un garçon, font partie d'une communauté indigène, et leur connaissance de la région a joué un rôle clé dans leur survie. Leur grand-mère, Fátima Valencia, avait une confiance particulière envers la sœur aînée, qui les a guidés dans la forêt en utilisant sa connaissance des plantes et des fruits comestibles, une compétence transmise dès leur plus jeune âge au sein de leur communauté indigène.

Parallèles avec la jeune femme de 1971

Cette histoire rappelle celle de Juliane Koepcke en 1971, une jeune fille germano-péruvienne qui a survécu à un accident d'avion dans la forêt tropicale péruvienne. Les enfants colombiens voyageaient avec leur mère pour rejoindre leur père, qui avait fui la région en raison de menaces constantes d'un groupe dissident des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).

Bien que la situation sécuritaire en Colombie se soit améliorée depuis l'accord de paix de 2016 avec les FARC, certaines parties du pays restent sous le contrôle de groupes illégaux qui ciblent souvent les communautés indigènes, les activistes sociaux et les défenseurs de l'environnement.

Publicité
Vous avez trouvé une erreur? Signalez-la